logolgTurquoise.png

Par Liliane Octobre 2022

Le couvent des Célestins  3

 

Le cloître est embelli grâce à la munificence de Martin V (pape de 1417 à 1431 qui mit fin au Schisme). Il y consacre deux mille florins. La galerie nord occupe le second bas-côté méridional de l’église et son rang de chapelles latérales, ce qui détruit la symétrie du plan initial. Les baies de la galerie sont ornées de beaux remplages. Trois ailes et l’église s’ordonnent autour de cette cour. Une vaste aile est édifiée au XVIIème siècle le long de la rue saint Michel.

cloitre2.jpg

Le portail d'entrée du cloître est orné d’un bas-relief de saint Pierre Célestin en train de rejeter les attributs de la papauté. Un médaillon porte des symboles de la royauté, fleurs de lys, colliers du Saint-Esprit et de saint Michel, couronne, ce qui est rare à Avignon.

La Vierge à l'Enfant du XVème siècle provient du tympan de l'ancienne porte du cloître. Elle fut mise à l'abri durant la Révolution, puis placée sur une façade près de la place des Corps Saints en 1791.

(Photographie de Henri Heuze avant 1919)

La porte gothique menant au cloître est tout ce qui reste du décor d'origine.

Après la Révolution

 

Les Célestins sont révoqués en 1778 pour cause de corruption et dissolution des mœurs. À la Révolution, le couvent, l’église, le cloître sont pillés et dévastés, les œuvres dispersées, les tombeaux de Pierre de Luxembourg et de Clément VII détruits, de même que les superbes stalles sculptées et les fresques.

Le couvent est rattaché à l'hôpital militaire en 1794, puis annexé à la succursale des Invalides de Paris. En effet,  la ville s’est proposée pour l'accueillir. Avignon, prospère sous les vice-légats, s’était rattachée à la France en 1790, ce qui avait entraîné la disparition de l'Université, des facultés et des collèges et le départ de près des deux tiers de la population. Au démantèlement des nombreux biens religieux, la ville s’en était réservé beaucoup, et  propose d’installer la succursale dans les « ci-devant » couvents de saint-Louis, saint-Charles et des Célestins, Le bâtiment des Célestins est réservé aux invalides les plus atteints : 250 environ, surnommés moinelais et manicrocs, et aux aveugles. Il comprend l'infirmerie, les logements du chirurgien-major et quatorze chambres d'officiers.

Après 1850, les bâtiments deviennent un pénitencier puis la caserne d’Hautpoul. Durant cette occupation, pas de pitié : outre de nombreuses dégradations, le superbe escalier de Mignard, orné de bas-reliefs, de l’aile réservée aux hôtes du couvent est démoli. Le décor baroque de la chapelle de Pierre de Luxembourg disparaît également.

Depuis 1914, les vestiges des Célestins sont classés et  protégés : l'église, les trois galeries du cloître, le rez-de-chaussée du quatrième côté, comprenant façade et voûte en pierre, le portail,  les plafonds en bois des salles des ailes est et sud. L’état actuel de l’église des Célestins porte de nombreuses traces des transformations, ajouts, dégradations qui ont ponctué son histoire.

221009-Celestins 2.jpg

Sainte Marthe

Les quatre chapelles latérales de la chapelle de Pierre de Luxembourg, dont celle bâtie par le cardinal Jean Reolini en l'honneur de Lazare et de Marie Madeleine et ornée de fresques, ont été démolies. Du mausolée, l’un des chefs d’œuvre de Royers de la Valfrenière, il ne reste qu’un ex-voto du XVIIème siècle.

Au Petit Palais on peut voir provenant des Célestins une sculpture en pierre intitulée Buste d'homme barbu du XVème siècle, ; deux statues polychromes de Lazare et Marthe attribuées à Jean de La Huerta, vers 1446 ;  un retable de Pierre de Luxembourg attribuée à Enguerrand Quarton.

Saint Lazare

La médiathèque Ceccano possède quelques ouvrages de la splendide bibliothèque des Célestins, dont le livre de prières enluminé de Clément VII, et  un livre de prières du XVIème siècle,  Épîtres et leçons de la messe pour le propre du temps et le propre des saints, à l'usage des Célestins d'Avignon.

La chapelle des Pénitents Noirs a reçu un tableau de Pierre Parrocel, saint Roch et saint Sébastien.

D’autres œuvres ont été dispersées dans différents musées et bibliothèques ; la superbe « Vierge de Miséricorde » d’Enguerrand Quarton et Pierre Vilatte, commandée en 1452 par Pierre Cadard pour la chapelle de Pierre de Luxembourg se trouve actuellement au misée Condé de Chantilly.

Notre Dame des Doms abrite trois statues des vertus de saint Bénezet par Jean Péru, deux étant converties en sainte Marthe et sainte Marie Madeleine, et quelques tableaux.

Copyright  IRHT _ CNRS service

images Propriété : Fondation Calvet

(gardé à la livrée Ceccano)

ND Doms Célestins Ste Marie Madeleine.jpg

Sainte Marie Madeleine

ND Doms Célestins Ste Marthe.jpg

Sainte Marthe

Vierge de Miséricorde de la famille Cadart - Musée Condé à Chantilly

L'extrémité de la vaste aile édifiée au XVIIème siècle le long de la rue saint Michel, gravement endommagée lors des bombardements de 1944, a été rasée au profit de la Cité administrative élevée par Fernand Pouillon.

 

Du vaste parc qui reliait les Célestins à saint Louis, et où se promenaient les invalides, il ne reste rien non plus...

 

La ville d’Avignon, propriétaire de l’église, la fait rénover depuis 2019 et l’attribue à diverses manifestations culturelles, dont le festival, depuis 1981. De même le cloître, où ont poussé deux grands platanes, est ouvert aux spectacles du festival depuis 1968.

Ernest Pignon-Ernest - Extases mystiques - Exposition aux Célestins en octobre 2019

Bibliographie

A. Camelin- La succursale des Invalides d'Avignon (1801-1850)

Joseph Girard - Évocation du Vieil Avignon, 1945

Augustin Canron - Le Bienheureux Pierre de Luxembourg, sa vie, ses oeuvres, ses miracles et son culte

https://monumentum.fr/ancien-couvent-des-celestins-actuellement-caserne-hautpoul

Ministère de la Culture -  Bas-relief : le Portement de croix 

Musée du Petit Palais -  Sainte Marthe, église des Célestins 

Fondation Calvet -  Épîtres et leçons de la messe pour le propre du temps et le propre des saints, à l'usage des Célestins d'Avignon -sur bibliotheques-calvet.org

archives.diocese-avignon.fr/Bienheureux-Pierre-de-Luxembourg.