top of page

Accueil / Art & Histoire / Inondations 3

Par Liliane, Décembre 2023

 LES "VISITES" DU RHÔNE A AVIGNON 3

« Le Rhône est un taureau furieux descendu des Alpes et qui court vers la mer »  Frédéric Mistral

Époque contemporaine

Claude Firmin 1902 - Vue panoramique des inondations en Avignon (Collection privée)

Inondations en 1902, 1907, 1910...

Novembre 1935 avec 7,32 mètres, tout l’intra-muros est sous les eaux et on circule en barque 

Novembre 1951 avec 7,27 mètres

Décembre 1955 avec 6,49 mètres.

 

Allées de l'Oulle en 1907

1910

Rue saint Michel en 1910

Rue du Petit Lycée, actuelle Frédéric Mistral

Le 7ème Génie installe des passerelles le long de la rue de la République - 1935

Place des Corps Saints - 1935

Rue Thiers - 1935

En janvier 1973, le Rhône se soumet (ou fait semblant) et change de lit. Son cours est modifié afin que les bateaux puissent naviguer côté Gard. L’autre bras du Rhône, qui longe Avignon, sera réservé à la plaisance et aux sports nautiques.

 

La CMR, Compagnie Nationale du Rhône, apporte des améliorations en écrêtant les crues moyennes. Non pas en retenant l’eau avec des barrages, mais en ayant quasiment doublé la contenance du lit du fleuve par le creusement de canaux de dérivation. Mais, lorsque tout est plein, le fleuve déborde quand même et continue de pénétrer dans les rues de la ville assez régulièrement, mais avec moins de violence qu’autrefois. C’est pourquoi il faut encore lui préserver des champs d’expansion, comme on l’a constaté lors des crues de 1993 et 1994.

 

Pour les habitants de la Barthelasse, les aménagements apparaissent à l’époque « inexorables » et personne ne tente de les empêcher, car un des arguments avancés par la CNR est la promesse d’une meilleure protection contre les crues. Or s’ils ont soustrait certains espaces aux inondations, c’est en pérennisant le rôle joué par des zones d’expansion de crue, comme la Barthelasse, la première à être touchée par les inondations.

Au fil du temps les Barthelassiens ont développé un savoir pratique qui leur permet une certaine anticipation : « On prévoit, quand c’est la saison, vers l’automne… un pack de charbon de bois, donc, on prévoit des bouteilles de gaz et un camping-gaz, pour se dépanner. » L’arrivée d’une crue donne lieu à des préparatifs : voitures placées sur les points hauts, meubles montés à l’étage ou surélevés, réserves de nourriture, vérification de la disponibilité des barques conservées par de nombreux agriculteurs. Les maisons comportent souvent au moins un étage et les terrains agricoles sont équipés de recati, buttes de terre surélevées pour sauver autrefois le bétail et aujourd’hui maintenir le matériel hors de l’eau. Dans la plupart des fermes existent aussi des encoules, plans inclinés pour faire monter les animaux à l’étage.

La Barthelasse inondée en 2021

Décembre 2002 et 2003 – Deux crues centennales

Une crue centennale est une crue dont la probabilité d'apparition est de 1 sur 100 chaque année. 

 

On considère que le Rhône est en crue dès que son débit dépasse les 5 000 m3 par seconde. Or, après la crue de 2002, début décembre 2003 le Rhône gonflé par les fortes pluies précédentes déborde.  Il atteint 2.25 mètres avec un débit exceptionnel de 13 000 m3 par seconde. Une centaine de communes du Vaucluse est touchée, 3500 sinistrés sont évacués. Vaison la Romaine, en particulier, fut dévastée. On déplore sept morts, et plus d’un milliard d’euros de dommages.

 

A Avignon, la Barthelasse est complètement noyée sous deux mètres d’eau. Les habitants sont évacués en barques ou par hélicoptères. Il faudra des jours pour nettoyer la boue et le limon laissé par le retrait des eaux.

 

Cependant, le contre-mur construit sous la direction de Viollet-le-Duc après 1856 prouva son utilité puisque les remparts résistèrent face à cette crue équivalente en puissance à celle de 1856. Les 35 vannes installées permettent de réguler le débit d’entrée des canaux et de sortie des eaux usées. A partir de 4,5 mètres d’eau, on les ferme  pour éviter l’inondation du centre-ville.

Photo Ville d'Avignon

Le plan de rehaussement des digues sur les rives de la Barthelasse en 2010 fut vivement controversé, car il impliquait la destruction de l’habitat sauvage, l'abattage de nombreux arbres et la suppression du chemin de halage, lieu de promenade  pour les Avignonnais. Il permettait en revanche la mise en sauvegarde des terres agricoles et des zones d'habitations.

 

De nos jours, le Grand Avignon devrait démarrer des travaux d’aménagement et de renforcement des digues tout en protégeant au maximum la biodiversité des rives.

Novembre 2023

La réforme de l’annonce des crues mise en place en 2006, en application de la loi «Risques», a pour objectif de passer de l’annonce à la prévision des crues. Il s’agit de gagner en capacité d’anticipation pour gérer les crises provoquées par les inondations et de permettre à tous les acteurs (particuliers, collectivités, etc.) d’accéder en temps réel à toute l’information disponible.

Les Services de Prévision des Crues (SPC) ont trois rôles à jouer :

 

Surveiller : des stations (une vingtaine sur le Rhône) sur le fleuve et ses affluents mesurent et transmettent en temps réel la hauteur d’eau.

Prévoir : Les modèles de prévision (propagation de débit, transformation de la pluie en débit pour l’amont des bassins, modèles hydrauliques…) permettent de prévoir des débits et des hauteurs d’eau suivant la typologie des crues.

Transmettre l’information : collectée ou élaborée par les SPC, l’information est communiquée en temps réel sur Internet - www.vigicrues.ecologie.gouv.fr - au travers de la carte «Vigilance crues» et envoyée aux préfectures, qui alertent les maires concernés, eux-mêmes chargés d’alerter la population.

La relative rareté des crues importantes depuis un siècle et demi permet difficilement d’évaluer l’évolution de leur importance : les records du XIXème siècle n’ont pas été dépassés sur le Rhône en aval de Lyon. Les statistiques ne montrent pas de tendance significative à une aggravation des pointes de crue. Le seul changement correspond à une date plus précoce d’occurrence, qui est à relier à l’augmentation des températures.

Mais en ce moment même, on annonce la fermeture du parking de l'Oulle et des voies le long du Rhône... Le fleuve n'en a pas fini avec Avignon !

Photo France Bleu Vaucluse - DR

Bibliographie

-Maurice Champion -  Les inondations en France du VIe siècle à nos jours – 1858

-Sylvain Gagnière - Inondations

-Robert Bailly – Chronique et Histoire d’Avignon

-Archives Municipales

-Articles du Dauphiné et de La Provence

-Le Rhône en dix questions - Ouvrage collectif sous la direction de Jean-Paul Bravard et Anne Clémens

-https://www.eaufrance.fr/les-inondations-et-les-submersions-marines

-http://pluiesextremes.meteo.fr/france-metropole/Crue-majeure-du-Rhone.html

-https://www.leparisien.fr/politique/crues-meurtrieres-quand-napoleon-iii-mouillait-la-veste-http://www.apare-cme.eu/uploads/Document/bd_avignon.pd

-https://www.ecologie-et-progres.com/crue.htm

-https://journals.openedition.org/geomorphologie/10300

                               

                             

                           - 2 200 millions de mètres cubes d'eau sont

                       prélevés chaque année pour subvenir

                 aux besoins en eau de la population. française.

            

       -  Sept centrales nucléaires sont installées

  le long du fleuve.

   

-  Le Rhône lui-même produit 20 %

de l'énergie hydroélectrique française.

 

-  L'emprise du Plan Rhône est de 2 980 km2.

 

-  La superficie de son bassin hydrographique

est de 97 800 km2, dont 90 000 km2 en

France, où il irrigue trois régions

et vingt et un départements.

bottom of page