Accueil / Nos Madones / Dictionnaire des rues d'Avignon

Par  Nathalie, Jean Jack, Michel Gromelle, Liliane, Jean Michel Février 2018

Dictionnaire des rues d'Avignon

Origine du nom Avignon

Les formes les plus anciennes sont grecques : Auenion ou Aouennion, qui pourrait signifier « ville du vent violent » ou « seigneur du fleuve » (les deux toponymes étant bien appropriés). L'appellation romaine Avennĭo Cavarum indique qu'Avignon est l'une des trois villes de la tribu celto-ligure des Cavares, avec Cavaillon et Orange.

La Préhistoire

Le site fut occupé dès le néolithique, d’après les fouilles du quartier de la Balance et du rocher des Doms où en 1961 est découverte une petite stèle anthropomorphe, deux haches polies et des parures chalcolithiques (âge du cuivre, de - 2500 à - 1800 ans).

 

Antiquité

Devenue capitale de la tribu des Cavares fortifiée sur le rocher des Doms, elle devient colonie latine en 43 av. JC, l’une des plus florissantes de la province. Le forum se trouvait à l'emplacement de la place de l'Horloge. Aux Ier et IIème siècle, l'agglomération s'étend sur 46 hectares et compte environ 25 000 habitants. Avignon est dotée de nombreux monuments : temple, curie, arc de triomphe. Au IIIème siècle, un pont enjambe le Rhône. Avennio est un centre religieux, administratif et commercial important, bénéficiant de la Pax romana.

Moyen-âge

Un pont en bois est construit en l’an 290. Une communauté chrétienne s’installe à l’emplacement de la future abbaye Saint Ruf. Après avoir été pillée par les Burgondes, en 500 c’est Clovis 1er, roi des Francs, qui l’assiège, dévaste les champs, coupe les vignes, rase les oliviers et saccage les vergers… En 737, Charles Martel reprend la ville aux Arabes lors de la bataille d'Avignon. Une charte de 907 porte la première mention d’une église cathédrale dédiée à Marie.

Ensuite Avignon connait un long déclin. Le pouvoir des comtes s'émiette au profit des seigneurs féodaux. En 932, le royaume de Provence est réuni à celui de la Bourgogne, formant ainsi un éphémère "royaume d'Arles", rattaché à l'empire germanique. Le Rhône devient une frontière qui ne peut être franchie que sur le vieux pont. En 1177, on construit le Pont Saint Bénézet.

Commerciale et cosmopolite, Avignon redevient à la fin du XIIème siècle une des plus puissantes villes du Midi. Protégée par sa double enceinte, son pont lui assure une grande renommée et une source de revenu considérable. La présence juive est attestée depuis le XIIe siècle. La communauté subit décisions arbitraires et exclusions temporaires selon la volonté des gouverneurs en place.

Lors de la guerre des Albigeois, en 1226, la ville, ayant pris parti pour son protecteur Raymond VII  de Toulouse, est assiégée et conquise par Louis VIII qui fait raser les enceintes, détruire des maisons et une partie du pont.

 

En 1249, Avignon s’érige en république à la mort de Raymond VII, ses héritiers étant partis en croisade, mais deux ans plus tard elle doit se soumettre aux frères de Saint Louis. Philippe le Bel la cède à Charles II d’Anjou, qui en reste seul propriétaire.

Le temps des papes

 

En 1309, sous le pape Clément V, Avignon devient résidence pontificale. Son successeur, Jean XXII en fait la capitale de la chrétienté et transforme l’ancienne résidence épiscopale en premier palais papal..Benoît XII fait construire le Palais Vieux et Clément VI, le Palais Neuf. En 1348 il achète la ville à Jeanne Ire, reine de Naples et comtesse de Provence.

Innocent VI dote la ville de remparts. Urbain V et Grégoire XI veulent revenir à Rome ce qui provoque le Grand Schisme d'Occident (13791411). Clément VII et Benoît XIII règnent à nouveau à Avignon, ensuite la cité est administrée par un légat, assisté par un vice-légat.

Sous le règne fastueux des Papes, la Cour attire marchands, peintres, sculpteurs et musiciens. Le palais, remarquable édifice de style du gothique international, est dû pour l’essentiel à Pierre Peysson et Jean du Louvres, et aux grands fresquistes de l'École de Sienne, Simone Martini et Matteo Giovanetti. La bibliothèque pontificale est au XIVe siècle la plus grande d'Europe avec 2000 volumes, accueillant des poètes tel Pétrarque, le fondateur de l'humanisme. La Grande Chapelle attire, entre autres musiciens, Philippe de Vitry inventeur de l'Ars Nova.

 

En 1348, la Peste Noire a provoqué la mort de plus de 11 000 personnes à Avignon.

Au XVe siècle, la ville d'Avignon subit une grosse inondation du Rhône. Louis XI aide à la réparation

du pont. Charles IX et sa cour séjournent trois semaines dans la ville lors de leur tour de France royal (1564-1566)

 

XVII & XVIIIème siècles

Richelieu y est exilé en 1618. En 1663, Louis XIV annexe Avignon et le Comtat Venaissin, mais les rend au pape Alexandre VII l’année suivante.

La contre-réforme triomphe au début du XVIIème siècle. A l'avant garde du renouveau catholique dans le midi de la France, la cité se surnomme elle-même "Altera Roma", l'autre Rome. L'installation de nombreux ordres religieux témoigne d'une vie religieuse foisonnante et la ville gothique se pare de monuments baroques.

A partir de 1691, le vice-légat gouverne seul la cité, mais l’administration italienne est impopulaire et provoque plusieurs révoltes populaires. Avignon restera possession pontificale jusqu’à la Révolution française.

Au début du XVIIIe siècle, les rues sont toujours étroites et tortueuses, mais on bâtit des hôtels particuliers et des édifices d'utilité publique : hôpital Sainte Marthe, Aumônerie générale, Grenier à sel, Mont de piété. Des travaux d'aménagement sont réalisés : alignement de rues, création de la place de l'Horloge et de la place Pie, construction de digues, création d'espaces de promenade à la place des anciens fossés. On renonce à entretenir le pont Saint-Bénezet en partie effondré ; le Rhône est franchi par des ponts de bateaux ou par un bac à traille.

Hors les murs se trouvent des plantations de mûriers, des vergers et des prairies. En mars 1721, la peste est de retour. Pour limiter sa propagation, le royaume de France et les territoires pontificaux d'Avignon et du Comtat Venaissin décident de se protéger par un mur de pierres entre la Durance et le Mont Ventoux, gardé par les troupes françaises et papales.

Révolution française

Les Avignonnais exigent des réformes que le pape Pie VI refuse. Son intransigeance pousse les patriotes avignonnais au soulèvement, les papistes sont chassés avec violence.

Le 12 septembre 1791, à la suite d'un référendum soumis aux Comtadins, l’Assemblée nationale constituante vote l’annexion d’Avignon et la réunion du Comtat Venaissin au royaume de France. Avignon devient chef-lieu du département de Vaucluse.

En octobre ont lieu les massacres de la Glacière, où une soixantaine de personnes sont jetées du haut de la tour du même nom.

XIXème siècle

Dans les années 1820-1830, Villeneuve est contrainte de céder à Avignon l'île de la Barthelasse. Intra-muros, des travaux d’aménagement sont entrepris : jardin des Doms cachant le réservoir d’eau qui alimente la ville, ligne ferroviaire Avignon – Marseille en 1847, gare centre en 1860, installation du tramway, construction des Halles, percement de la rue de la République.

Avignon est le berceau d'un renouveau culturel de la langue provençale dû au mouvement du félibrige, dont les principaux initiateurs sont Théodore Aubanel, Joseph Roumanille et Frédéric Mistral.

En 1856, une crue exceptionnelle de la Durance inonde la ville.

Jusqu’en 1900, le Palais des Papes devient une caserne et une prison et est lourdement dégradé. La ville récupère les bâtiments en 1902, et les travaux de restauration n’ont pratiquement jamais cessé depuis.

XXème siècle

Le XXe siècle connaît un important développement de l'urbanisation extra-muros. Entre 1920 et 1975, la population a pratiquement doublé, passant à 90 800 habitants. De grands équipements collectifs sont réalisés : zones industrielles et commerciales de Courtine, Fontcouverte, CapSud, Agroparc, gare TGV. Dans le même temps les travaux de restauration des remparts, de bâtiments et de réhabilitation de quartiers continuent intra-muros.

Septembre 1947, c’est la première édition du futur Festival d'Avignon par Jean Vilar.

En 1977, Avignon est lauréate du Prix de l'Europe, remis par le Conseil de l'Europe.

En 1995, le Palais des Papes est classé, avec le centre historique d'Avignon, l'ensemble épiscopal et le pont Saint-Bénézet, au patrimoine mondial de l'UNESCO.

 

XXIème siècle

Avec environ 650 000 visiteurs par an, le Palais des Papes est l'un des dix monuments les plus visités de France. La Cour d'honneur du palais est le lieu emblématique du festival. En 2018 le festival a accueilli 47 spectacles dans le In et 1538 spectacles dans le Off.