Patrimoine antique - II

   De nos jours à Avignon, pas de ruines impressionnantes comme à Arles, Orange, Nîmes ou Vaison, seulement quelques vestiges englobés dans les constructions postérieures, cachés dans des maisons particulières, enfouis sous la Place de l’Horloge où se trouvait le forum, dans les piles du pont d’Avignon… ou bien exposés au Musée Lapidaire. Sans oublier les découvertes délibérément recouvertes et bétonnées.

Rue Molière, sous les immeubles contemporains

   Le forum se situait à l’emplacement de la place de l’Horloge actuelle, bordé d’un portique au sud. Les rues Saint Agricol et des Marchands marquent l’emplacement du decumanus maximus (axe est-ouest). La curie (tribunal) était longée par une suite d’arcades de près de 300 m de long sous la rue de la Petite Fusterie actuelle.

En mars 2017, des travaux de voirie ont exhumé une fresque le long de l’Hôtel de Ville. Elle date du premier siècle avant ou après JC et représente Eros couronné, entouré de motifs géométriques Elle est bordé d'une frise de couleurs or, rouge, bleu et vert remarquablement conservées. L’ensemble rappelle le style pompéien.

 

Cependant cette fresque exceptionnelle restera enfouie car elle fait partie d'un portique déjà recensé par les spécialistes qui ne jugent pas utile de la dégager.

Au XIXème siècle, lors du démontage d’un rempart dans la rue Félicien David il est mentionné deux chapiteaux de pilastre corinthiens, présentant un visage en haut relief, ainsi que plusieurs têtes, le tout très détérioré, probablement antérieurs à l’occupation romaine et réemployés dans une enceinte du IVème siècle. Trois blocs curvilignes sur lesquels figure une course de biges (chars à deux chevaux) ont vraisemblablement appartenu à la tholos (construction monumentale circulaire) d’un mausolée.

Vestiges entreposés à l'angle de la rue saint Etienne et de la rue des Grottes

Ci-contre, ré-emploi d'une colonne romaine dans un soubassement de l'église saint Agricol.

Restes des arcades romaines dites des Fusteries, Ier siècle de notre ère, qui s’étendaient de l’église saint Agricol à l’extrémité nord de la rue des Grottes - Espace Sylvain Gagnère, rue Racine.

Des vestiges mentionnés dans des ouvrages anciens, telle une colonne enchâssée sur trois étages dans une façade de la rue Petite Fusterie, ne sont plus visibles aujourd’hui.

< Patrimoine antique 1                                                                    Patrimoine antique 3 >

 Contact avignon.lacitemariale@gmail.com  Mentions légales © 2019 Association Avignon,  la cité mariale  Association laïque à but non lucratif, dédiée à la préservation et mise en valeur du patrimoine d'Avignon - N° Immatriculation RNA : W842007266 - Code APE : 94.99 Z - N°SIRET : 839 258 092 00015

  • Facebook
  • YouTube Social  Icon