Accueil / Ressources / Dictionnaire des rues / Rue & place Carnot

    La rue Carnot s’appelait en 1258 rue de la Saunerie, les sauniers étant les marchands de salaison et le sel une denrée indispensable à la conservation des aliments. La maison du n°1  appartenait au XVIIIème siècle à Pierre de Lassonne, premier médecin de Marie-Antoinette, directeur et censeur royal de la société royale de Médecine de Paris. Plus loin se trouvait l’Hôtel de la Maréchaussée.

 

La place Carnot s’appelait place des Encans (du latin in quantum « pour combien ») c'est-à-dire aux enchères.

 

La « Vénus aux Hirondelles » installée en 1894 suscita la colère des bien-pensants et du curé de saint Pierre  à cause de sa nudité et fut déplacée au milieu du bassin du jardin des Doms où elle se trouve toujours. Un réverbère doté d'une horloge prit sa place. En 1842 la ville était éclairée par 400 réverbères dont 216 au gaz, ce qui provoquait des craintes dans la population. Pour les allumer il fallait manier une lourde perche qui comportait une mèche à essence ou à pétrole et «un crochet servait à débloquer le pointeau d’alimentation du réverbère» raconte Jean Mazet. Il existait un magasin de lampes, Storno, qui profitait peut-être de la publicité gratuite du réverbère.

 

La place a été « requalifiée » selon le jargon de 2019, rendue piétonnière avec un caniveau central et un dallage de pierre calcaire aux largeurs variables, et son lampadaire à horloge a été replacé.

< Place des Carmes                                                                                                                                Rue de la Carreterie >

 Contact avignon.lacitemariale@gmail.com  Mentions légales © 2019 Association Avignon,  la cité mariale  Association laïque à but non lucratif, dédiée à la préservation et mise en valeur du patrimoine d'Avignon - N° Immatriculation RNA : W842007266 - Code APE : 94.99 Z - N°SIRET : 839 258 092 00015

  • Facebook
  • YouTube Social  Icon