Accueil  / Ressources / Dictionnaire des rues / Place de la Pyramide

   Quand en 1664 Louis XIV restitua au Pape Alexandre VII les États d’Avignon et du Comté Venaissin qu’il avait saisis l’année précédente, le vice légat Alexandre Colonna se montra particulièrement intolérant et les Avignonnais se rebellèrent : ce fut la lutte des Pevoulins (les vauriens) contre les Pressugaux (les pressureurs). La garnison italienne fut chassée de la ville et le Vice-Légat se retira pour mieux revenir escorté par les troupes françaises, le gouverneur et le Président du Parlement d’Aix.

Les consuls ayant imploré en vain l’intervention du roi, durent se résoudre à demander leur absolution à Colonna. Alexandre VII cependant accorda une amnistie générale, excepté pour les notables qui avaient mené la révolte et s’étaient enfuis.  Le vice légat congédia les consuls, désarma la population, fit fortifier le Palais et condamner à la pendaison les chefs de la sédition. Des récompenses à qui les dénoncerait étant restées sans effet, Colonna fit raser la maison de M. de Chaissy et élever à sa place une pyramide avec la liste des condamnés par contumace.

 

M. de Villefranche et M. de Chaissy moururent en exil, mais Louis XIV, ayant intercédé pour les autres, obtint leur grâce entière et ils retournèrent à Avignon en 1677.

En 1768 Louis XV, après s’être emparé des Etats citramontains de l’église, permit aux consuls de démolir la pyramide pour effacer le souvenir de la révolte et de sa répression.

 

De nos jours, il n’y a donc vraiment rien à voir place de la Pyramide…

< Rue Guillaume Puy                                                                                            Rue Racine >

 Contact avignon.lacitemariale@gmail.com  Mentions légales © 2019 Association Avignon,  la cité mariale  Association laïque à but non lucratif, dédiée à la préservation et mise en valeur du patrimoine d'Avignon - N° Immatriculation RNA : W842007266 - Code APE : 94.99 Z - N°SIRET : 839 258 092 00015

  • Facebook
  • YouTube Social  Icon