Hôtel des Laurens

    Appelée Planum Lunelli dès le XIVème siècle, cette place (plan) faisait partie de la première enceinte romaine et des mosaïques y ont été trouvées.

Si la rue Bouquerie accueillait les boucheries, ici se tenaient les poissonneries. Le Plan de Lunel était compris dans les limites de la vigne vispale, le vignoble privé de l’évêque d’Avignon, lequel percevait une redevance annuelle en nature. Un procureur épiscopal se rendait au marché, faisait évaluer le prix d’une alose et de douze sophies (des ablettes, poissons d’eau douce), afin que les poissonniers puissent payer en monnaie s’ils ne pouvaient pas le faire en nature.

 

Du XVème siècle à 1790, une croix couverte était érigée sur la place. Selon une fondation de Jérôme des Laurens du XVIème siècle, les enfants de chœur de saint Agricol venaient chanter le Salve regina ou le Crux Ave tous les vendredis soir. Sous prétexte que cela était devenu une source de distraction pour eux, qui pouvaient « roller » de par la ville, cette pratique fut supprimée puis rétablie après la peste de 1630.

Au n° 1 : Hôtel des Laurens

La famille de juristes des Laurens, d'origine piémontaise, arriva à Avignon au XVIe siècle et s’établit dans l’hôtel qui prit leur nom au Plan de Lunel. Jérôme des Laurens rebâtit la maison en 1590 avec des fenêtres à croisées et des créneaux.

L’un de ses descendants, Henri des Laurens (1604-1669), qui eut 18 enfants dont seulement sept lui survécurent, entreprit d'agrandir la maison, de nouveau embellie par Georges-Dominique des Laurens avant d’être vendu à Gabriel de Guiramand, seigneur d'Entrechaux. L'hôtel fut acquis avant 1785 par Joseph-François de Joannis, marquis de Verclos qui transforma la façade par de grandes fenêtres. Le rez-de-chaussée est occupé par un magasin d’antiquités.

 

Au n° 4 : Hôtel Charavin, ancien hôtel d’Ancézune, puis de Gramont-Caderousse

L'hôtel fut construit sur l'emplacement d'un casal (petite maison) avec jardins de la Livrée de Poitiers, par Louise d'Ancézune de Codolet entre 1611 et 1617. Elle le légua à François Cadard d'Ancézune, seigneur de Caderousse, puis il passa aux Grammont.

Un second étage a été ajouté à l'hôtel en 1923 mais le bâtiment a conservé son porche orné de deux lions et son escalier monumental. Les poutres d'angle sont sculptées en forme de têtes de dragons.

Hôtel Charavin d'Ancezune

                       < Rue de la Plaisance                                                                                                                 Rue Pommier >

 Contact avignon.lacitemariale@gmail.com  Mentions légales © 2019 Association Avignon,  la cité mariale  Association laïque à but non lucratif, dédiée à la préservation et mise en valeur du patrimoine d'Avignon - N° Immatriculation RNA : W842007266 - Code APE : 94.99 Z - N°SIRET : 839 258 092 00015

  • Facebook
  • YouTube Social  Icon