RUE DE L'AIGARDEN

Accueil  / Dictionnaire des rues / Rue de l'Aigarden

Rue de l'Aigarden

Notre-Dame-de-la-Figue

Vierge à l’enfant - à sa gauche

Aigarden25.JPEG

Plan 

 

1- Nom de la rue

2 - Géolocalisation

3 - Avant, après 1843

4 - Les personnalités

5 - Les anecdotes

6 - Lieux

7- Métiers

1 - 3 - Rue de l’ Aigarden 

 

En provençal, cela signifie «eau de vie». Elle prit ce nom peu après l’installation d’une distillerie. Cette rue existait au Moyen âge.

 

La plus ancienne mention connu de ce nom remonte à 1695. Une note explique ( terrier du chapitre de Saint Didier) qu'on a changé le nom de bourg des Hortigues en rue de l’Aigarden. 

Le nom d’ Ortigues ou d’Ortigon est celui d'une vieille famille qui possède un de ces petits bourgs hors des murs de la ville appelés « bouquets ».  Une de leur maison  fut comprise  plus tard dans la livrée du Cardinal d’hostie. .

 

 

Avant 1843, il y avait deux rues dans le même alignement  : La rue Ortigon et la rue de l’Aigarden,  séparés par la rue des trois testons. 

 

La rue Ortigon, étant considérée comme une prolongation de la rue de l’Aïgarden vers la rue Caucagne, fut confondue avec elle en 1843.

 

 

En 1843, seule reste pas le nom actuel de la rue.

 

 

2 - Anciennement : de la rue Portail-magnanen à la rue Caucagne -

De la rue du Portail Magnanen à la rue Paul Manivet -

 

 

4 - Pierre Ortigue était membre du Conseil Général de la ville, et figure dans un acte du 6 des Ides de novembre 1229, par lequel les Consuls reconnurent les travaux du canal de la Durançole. 

 

Nous voyons les d’Ortigue occuper le premier poste consulaire quatre fois dans le XIVe siècle et onze fois dans le siècle suivant. 

 

Noble Antoine d’Ortigue, premier syndic en 1447, premier consul en 1464 et 1467, fut député, le 16 juin de cette année, pour présider à l’élection des Consuls d’après un mode à deux degrés. Il représentait les Originaires. Il était Viguier en 1470.

 

Ce même gentilhomme fut du nombre des douze notables que la ville désigna, le 19 avril 1476, pour commander la garnison, et prêta, la même année, à Lyon, comme ambassadeur d’Avignon, serment de fidélité à Louis XI.

 

Ortigue d’Ortigue, qui était peut-être le fils d’Antoine, fut député par le Conseil, étant premier Consul, pour aller jusqu’au Buis à la rencontre du cardinal-légat, Julien du Roure, qui vint au nom du Pape prendre possession d’Avignon et du Comtat, après que le Roi de France s’en fût dessaisi.

 

Jean d’Ortigue était évêque d’Apt en 1467.Ce qui força cette famille à résider, au moins temporairement, dans le quartier qui a conservé son nom, c’est que la maison qu’elle habitait fut comprise, le 16 août 1316, dans la livrée du Cardinal d’Ostie. 

 

C’est dans cette même rue qu’habitait le graveur Balechou, né à Arles le 19 juillet 1719, et mort subitement à Avignon le 10 août 1764.

 

Originaire d'Arles, il avait suivi les cours du peintre Sauvan et du graveur Michel en Avignon, puis à Paris, était entré à l'Académie. Invité à faire la gravure du portrait de Auguste III roi de Pologne, peint par Rigaud, il fut accusé d‘avoir vendu des épreuves avant la lettre. Il fut obligé de s'exiler en Avignon. Diderot écrivit un jour de lui : «Lebas et Cochin gravent de concert les ports de mer de Vernet, mais il y a à Avignon un certain Balechou, assez mauvais sujet, qui court la même carrière et qui les écrase». 

 

 

C'est là qu'est né le 11 avril 1682 le musicien Jean Joseph Mouret. En 1709 il devient surintendant de la musique de la duchesse du Maine et cinq ans plus tard, il est nommé directeur de l'Académie royale de musique. Son oeuvre est importante, il a composé en particulier pour la Comédie italienne. Il mourut fou à Charenton en 1738. L'abbé Georges Durand, grande figure de la musique sacrée en Avignon et maître de chœur, excellait dans cette musique baroque ; il nous faisait chanter : «De tous les bords, parés de mille attraits, le vainqueur de Cythère, vole et règne à jamais.…» 

 

 

5 - C’est dans cette rue qu'on installe un hôpital pour 48 enfants pendant la peste de 1721.

© 2019 Association Avignon,  la cité mariale - avignon.lacitemariale@gmail.com

Association laïque à but non lucratif, dédiée à la préservation et mise en valeur du patrimoine d'Avignon

N° Immatriculation RNA : W842007266 - Code APE : 94.99 Z - N°SIRET : 839 258 092 00015

Fondateurs NG -JMA - Détenteurs du Certificat de Formation à la Gestion Associative (C.F.G.A)

Partenaire : 

Copie de logo-aprova84_transparent.png