Accueil  / Ressources / Dictionnaire des rues / Rue de l'Amelier            

AngleAmelier.JPEG

   L’ancienne  appellation était rue Mellière. Un acte de 1494 indique que la rue portait déjà celle d'Amelier , une déformation du nom de la famille Ameils.

 

Amelier désigne aussi en provençal l’amandier, qui poussait sans doute dans les nombreux jardins des alentours.

 

Au XIVème siècle s'y établit la livrée du cardinal de Saint Georges, qui passa ensuite aux Ambrosi, puis aux  Petris-Graville, et enfin au baron de Chabert.

 

A la fin du XVIIIème siècle, la famille Soullier habita. ici Charles Simon Soullier fut maire d’Avignon entre 1816 et 1823. Il décéda dans sa maison en 1842, après avoir fondé un journal, «L‘Indicateur d'Avignon» et écrit «L'Histoire de la Révolution à Avignon et dans le Comtat Venaissin».

AngleCroix Amelier.JPEG

  A l'angle avec la rue de la Croix se trouve une Vierge à l'Enfant du XVIIIème siècle (photo de gauche)

 

Au n° 6, près de la place de la Bulle, l‘ancien Hôtel Belly de Roays porte le nom d'une famille de juristes et de consuls venus du Piémont à la fin du XVème siècle.

 

De l'autre côté se dresse une des dernières tours du XIVème siècle, qui dominait la livrée cardinalice du Puits de la Saunerie. Son imposante ceinture de créneaux est visible depuis le jardins des Doms.

< Espace Jean Alesi                                                                                                                   Place de l'Amirande>

 Contact avignon.lacitemariale@gmail.com  Mentions légales © 2019 Association Avignon,  la cité mariale  Association laïque à but non lucratif, dédiée à la préservation et mise en valeur du patrimoine d'Avignon - N° Immatriculation RNA : W842007266 - Code APE : 94.99 Z - N°SIRET : 839 258 092 00015

  • Facebook
  • YouTube Social  Icon