Accueil  / Dictionnaire des rues / Rue de la Croix

RUE DE LA CROIX

Vierge à l’enfant

1 - Rue de la Croix 

 

Le nom actuel de rue de la Croix est très ancien. Une ancienne chapelle, citée dès 1316 et dédiée à la sainte Croix du Christ, se trouvait au fond d’une impasse dans cette rue. C‘était en fait un lieu minuscule d'une douzaine de mètres carrés (six cannes carrées et six pans) élevé sous le titre de l‘Invention de la Croix du Christ, fête célébrée le 3 mai. On sait qu'elle existait déjà en 1107. 

Cette chapelle a été par la suite englobée dans les constructions de la maison que fit bâtir, au siècle dernier, M. de Teste, bulliste de la délégation d’Avignon.

 

Le nom de la rue a gardé le souvenir de cette chapelle. En 1892, elle était encore désignée par ce nom. 

 

A porté récemment le nom de rue du Pape-Clément-VI mais aussi de rue de la Bulle, à cause du voisinage de la place du même nom, puis elle est redevenue rue de la Croix.

 

 

2 - Anciennement de la rue Ancans au Portail-Matheron -

Aujourd’hui de la rue Armand-de- Pontmartin à la place du Portail-Matberon -

 

 

5 - En fait cet oratoire prit beaucoup d’importance à partir du testament fait en 1582 par un nommé Antoine Peyret qui institue une distribution d'aumône annuelle de deux sols à tous les quémandeurs. La distribution effective commença le 3 mai 1594. Très vite ce fut l'affluence. Ce pèlerinage était déjà couru au Moyen Age et, en 1353, une inondation brutale entraîna dans les flots plusieurs personnes dans la nuit du 2 au 3 mai. Mais à la fin du XVIe siècle, il devint le prétexte à une ruée annuelle éprouvante. Bientôt, on dut mettre des barrières pour canaliser les mendiants. En 1686, la bousculade devint sauvage, la presse fit casser les barrières et les gens se montèrent les uns sur les autres : on releva de ce champ de carnage 37 morts et une quinzaine de blessés graves. 

 

La chapelle de la Croix Se trouvait près de l’actuel Mont de Piété dans lequel elle fut englobée a partir de 1730. Démolie l‘année suivante à cause de sa vétusté, elle sera reconstruite par Jean-Baptiste Franque en même temps qu'il réaménageait l'ensemble de l‘oeuvre. En Brumaire de l’An X, le tout sera transformé en «Condition des soies». Ainsi disparaîtra un pèlerinage important, connu depuis le début du XIVe siècle.

© 2019 Association Avignon,  la cité mariale - avignon.lacitemariale@gmail.com

Association laïque à but non lucratif, dédiée à la préservation et mise en valeur du patrimoine d'Avignon

N° Immatriculation RNA : W842007266 - Code APE : 94.99 Z - N°SIRET : 839 258 092 00015

Fondateurs NG -JMA - Détenteurs du Certificat de Formation à la Gestion Associative (C.F.G.A)

Partenaire : 

Copie de logo-aprova84_transparent.png