La Maison Commune ou Vice-Gérence

   Voici une rue à angle droit qui porte un double nom pour évoquer deux époques bien différentes d'Avignon.

   Jadis appelée Cardinal, ou bien Cardinale, entre 1563 et 1574 elle était désignée sous le nom de Traverse de la Vice-Gérence.

Au sommet d'un piton rocheux, au sud du Palais des Papes, se dresse un bâtiment qui fut le palais de la Commune. Instauré à Avignon vers 1129, le régime communal a perduré jusqu'au milieu du XIIIème siècle. Devenu palais royal, puis palais du Maréchal de la cour romaine,  puis maison du camérier du pape,  l'édifice abrita ensuite le tribunal de la Vice-Gérence institué en 1413 par François de Conzie, archevêque de Narbonne, camerlingue du saint Siège, légat et vicaire d’Avignon, en vertu d’une bulle du pape Jean XXIII.

 

Le vice-gérent avait juridiction domaniale et fiscale sur les États pontificaux d'Avignon et du Comtat Venaissin concernant les fabricants de monnaie et tous les « exempts » religieux, militaires, moines ou mendiants : c’est à dire les officiers amenés à commander en l'absence du capitaine, les subalternes du guet chargés des arrestations et les ecclésiastiques non soumis à la juridiction ordinaire. Les professeurs et étudiants de l’Université y furent soumis avant d’être mis sous la juridiction de leur primicier (directeur) en 1514.

 

Morcelé à la Révolution, transformé en immeuble de rapport au XIXème siècle, ce bâtiment a été réhabilité et le rez de chaussée est devenu un restaurant étoilé.

La rue de Mons a une particularité : la partie de la voie qui monte à la vice-gérence est privée. Vestige de privilèges révolus ailleurs ?

Hôtel de Crochans - Maison Jean-Vilar

 

    Vers 1330, le cardinal Pierre des Prés fit construire un palais qu’il légua au chapitre saint Pierre. Au XVème siècle il prit le nom de Livrée de Thury, d’après le cardinal Pierre de Thury, puis passa à  la famille de Brancas. Il fut acheté en 1671 par Louis Henri de Guyon, consulteur du Saint-Office. Son fils aîné, seigneur de Crochans, maître de camp dans les armées royales, lui donna son nom et sa physionomie actuelle, avec un portail d’entrée de Pierre Mignard II.

 

À la Révolution, le bâtiment abrita l’administration du district d'Avignon et le Conseil général de Vaucluse. Il devint  le siège de l’archevêché de 1823 jusqu’à la séparation de l’Église et de l’État en 1905, et fut ensuite occupé par divers services. La Ville l’acheta en 1974 afin d’y accueillir la Maison Jean Vilar fondée par Paul Puaux, directeur du Festival de 1971 à 1979. Son but est de rassembler les documents concernant Jean Vilar, le Festival d'Avignon et le Théâtre National Populaire, accompagnés d’une réflexion autour de l’œuvre du fondateur du Festival. Le deuxième étage est consacré à la bibliothèque du festival, laquelle est une émanation de la Bibliothèque Nationale.

La Maison Jean Vilar dans l'Hôtel de Crochans

< Rue de la Monnaie                                                                                                                              Rue du Mont de Piété >

 Contact avignon.lacitemariale@gmail.com  Mentions légales © 2019 Association Avignon,  la cité mariale  Association laïque à but non lucratif, dédiée à la préservation et mise en valeur du patrimoine d'Avignon - N° Immatriculation RNA : W842007266 - Code APE : 94.99 Z - N°SIRET : 839 258 092 00015

  • Facebook
  • YouTube Social  Icon