Accueil  / Ressources / Dictionnaire des rues / Rue des Trois Colombes

Avis de concours de recrutement d'institutrices en 1802. Traitement annuel : 450 francs. (Document Archives municipales)

    Avant que l’enceinte du XIIème siècle soit abattue sur ordre de Louis VIII en 1226, cette rue qui longeait les remparts s’appelait des Lices, puis le nom fut complété par rue des Lices, dite du Colombier, tendant du Portail des Infirmières à l’ancien Portail Aurose, d’après l’enseigne d’une auberge mentionnée en 1411.

Un document en 1549 l’appelle Carreria trium Colombarum. Le canal de la Durançole la traversait alors.

 

En 1737 le chevalier André Michel de Ramsay fonda, dans une maison à l’angle avec la rue de la Banasterie, une des premières loges maçonniques de rite écossais en France. Son but, qui était de rétablir le catholicisme et la dynastie des Stuart en Angleterre, attira de très nombreux membres de la noblesse, mais donna aussi lieu à des sectes douteuses, et en 1743 l’archevêque d’Avignon, monseigneur de Crochans,  interdit un certain « Ordre de la Félicité ».

 

Au début du XIXème siècle, André-Dominique Frontin, un instituteur qui avait remporté un concours pour des postes en école primaire, fut noté comme suit par le maire Guillaume Puy à l’attention du ministère de l’Intérieur: «Frontin joint aux talents nécessaires à son emploi l’enthousiasme de sa profession et le désir de voir ses élèves surpasser ceux des autres écoles. Il est bien à sa place».

Paul Achard donne le texte de l’écriteau qu’il avait placé sur sa porte, car malgré les louanges son traitement annuel de 600 francs ne suffisait pas à faire vivre sa famille :

Frontin, instituteur des écoles primaires,
Pour la saine instruction reçoit des pensionnaires :

Les leçons qu’il se propose de leur donner
Consistent en écriture, lecture, arithmétique et chiffrer.
Pour le public on écrit
À un très modéré prix.
On pourra même choisir
Le papier apte à fournir.

 

On peut voir sur la façade d’une maison l’enseigne en faïence de la société Louis Carbonnel, établie de 1732 à 1803. C'est aussi là que naquit, en 1823, le peintre Pierre Grivolas.

< Rue des Trois Carreaux                                                                               Rue des Trois Faucons >

 Contact avignon.lacitemariale@gmail.com  Mentions légales © 2019 Association Avignon,  la cité mariale  Association laïque à but non lucratif, dédiée à la préservation et mise en valeur du patrimoine d'Avignon - N° Immatriculation RNA : W842007266 - Code APE : 94.99 Z - N°SIRET : 839 258 092 00015

  • Facebook
  • YouTube Social  Icon