Accueil  / Dictionnaire des rues / Rue du Pont

Rue du Pont 

Vierge à l’enfant

1 - Rue du Pont Anciennement rue du Royaume

 

Son nom nous apprend qu'elle menait directement au pont Saint-Bénezet, le seul pont qui existait sur le Rhône à Avignon après 1189. Le pont fut commencé en 1177. Long de 920 mètres, il comportait 22 arches et mesurait 4 mètres de large.

 

 

2 - De la rue Grande-Fusterie à la rue du Lima -

 

5 - Cette rue qui servait d’avenue au Pont Saint-Bénézet : Carreria Pontis Rhodani, disent les anciens documents. Nous ne répétons pas ici la légende miraculeuse et si connue qui se rattache à la construction de ce beau monument. Il fut commencé en 1177 et terminé en 1189. 

 

Dans les siècles suivants, les nécessité de la stratégie, les glaces et les inondations semblent d’être conjurées pour sa destruction.

 

En 1349, Clément VI fit rétablir quatre arches de ce pont qui s’étaient écroulés à la suite d’une inondation. En 1395, le schismatique Pierre de Luna en fit abattre une arche, afin de rendre moins fréquentes les visites dont les ducs d’Orléans, de Berry et de Bourgogne, alors logés à Villeneuve, venaient l’obséder pour qu’il cédât la papauté. Ce n’est qu’en 1418 que la ville fit reconstruire en pierre cette arcade.

 

Nouvelles chutes au mois de septembre 1430 et à la fin de ce siècle. Trois arches s’écroulent encore en 1602, et deux, le 8 mai 1633. En 1650, on remplit les lacunes avec des charpentes dont la majeure partie est emportée par les glaces de 1670. La ville remise à neuf, le 7 février 1674, l’arche qui tient à ses murs, mais le mauvais vouloir du roi 108 RUE DU PORTAIL-BIENSON de France, qui, jaloux de son autorité sur le lit du Rhône, ne voulait pas tolérer que la ville d’Avignon perçût sur le pont un péage pour subvenir à son entretien, ni l’entretenir lui-même, fit renoncer définitivement à ce moyen de communication, après la chute de quelques arches survenue encore en 1680, et le passage ne se fit plus, jusqu’en 1818, qu’au moyen de bacs. Constatons que Charles V, qui se prétendait souverain de la totalité du lit du Rhône, concéda au Saint-Siège, par une charte du 5 décembre 1368, toute la partie comprise entre les murailles de la ville et la chapelle de Saint-Nicolas sur ce pont, et que la seule partie de cet ancien monument qui subsiste encore, est précisément celle qui se trouve comprise dans les limites déterminée par la charte royale. 

 

Saint-Bénézet avait établi pour veiller à l’entretien du pont élevé par ses mains, une maison de Frères Pontifes. On sait que, dans les siècles qui suivirent, ces utiles ingénieurs, séduits par l’éclat des Ordres Militaires, s’y affilièrent et délaissèrent les soins les plus humbles auxquels leur institut avait été primitivement dévoué. En 1363, le Cardinal Audoin Auberti fonda à leur place un hôpital en faveur des voyageurs nécessiteux. En 1679, cet hôpital, auquel Nicolas V, en 1443, avait uni le prieuré de Montfavet, ne recevant plus de voyageurs, fut affecté aux scrofuleux.

 

6 - Cet édifice imposant, que l’on appela la merveille du temps, a donc été construit en seulement huit ans, jusqu’en 1185. L'étroitesse du pont contredit la célèbre chanson Sur le pont d’Avignon : on ne pouvait pas y « danser en rond » ! 

 

Il semble pourtant que l'on ait dansé sous le pont, lorsqu'une auberge s’était établie sur l’île de la Barthelasse, au pied d'une arche isolée. Hélas, ce pont a connu pas mal d'avaries lors des inondations, de la guerre et du gel. 

 

Après la capitulation de 1226, Louis VIII a détruit le pont laissant seulement le morceau faisant partie de l’Empire, c’est-à-dire un peu plus que ce qui reste aujourd'hui. Plus tard, le roi voulut s'approprier le lit du Rhône dans son intégralité. 

 

L’année 1311 fut le départ d’une longue série de discussions entre la Papauté et le Royaume. Malgré l’interdiction pontificale, les Avignonnais s’étaient lancés dans la reconstruction des arches démolies. 

 

Jean XXII contribua à la remise en fonction de ce pont et Clément VI a fait construire le châtelet (tour carrée sur laquelle arrive le pont) et réparer quatre arches en 1349. Par contre Pedro de Luna , la pape avignonnais Benoît XIII, fit démolir une arche pour se protéger des harcèlements des ducs d’Orléans, de Bourgogne et de Berry. 

 

Ils habitaient Villeneuve et voulaient qu’il renonçât à la papauté. L’arche sera reconstruite en 1418 par la ville. Le pont, et surtout les échanges marchands qu’il permettait, était une véritable aubaine pour Avignon.

 

D ’autres dégâts affectent les arches du pont en septembre 1430 et à la fin du xv‘ siècle; trois arches en 1602 , sur le plan de 1618, on voit que le pont est entier même si quelques arches sont cassées ; deux arches en 1633 ; en 1650, on répare avec des charpentes ; en 1670, le gel emporte les réparations. 

 

Le pont menaçait tant de s’effondrer que les reliques de saint Bénezet furent enlevées de la chapelle Saint-Nicolas en 1674 et transférées au cloître des Célestins. Après plusieurs déménagements et une profanation en 1791, il ne subsiste que quelques restes de la dépouille qui sont conservés à la cathédrale de Notre-Dame-des-Doms. 

 

Malgré cela, les reconstructions coûtaient cher et le roi de France décida en 1680, après la chute de plusieurs arches, que le pont ne serait pas réparé. Il faut ajouter que la ville d’Avignon percevait un péage pour l’entretien du pont. jusqu’en 1818, les passages d’une berge à l’autre se faisaient par bacs. Il reste, de l’oeuvre de saint Bénezet, quatre arches, la chapelle Saint-Nicolas, la tour Philippe-le-Bel de l’autre côté du Rhône et la chanson connue dans le monde entier.

 

En février 1913, l'aviateur Kuhling vint faire des expériences avec un hydravion sur le plan d'eau du Rhône mort, entre le pont de pierre et le viaduc de chemin de fer. L’appareil atteignit 70 km/h sur l'eau et 95 km/h en l‘air. 

© 2019 Association Avignon,  la cité mariale - avignon.lacitemariale@gmail.com

Association laïque à but non lucratif, dédiée à la préservation et mise en valeur du patrimoine d'Avignon

N° Immatriculation RNA : W842007266 - Code APE : 94.99 Z - N°SIRET : 839 258 092 00015

Fondateurs NG -JMA - Détenteurs du Certificat de Formation à la Gestion Associative (C.F.G.A)

Partenaire : 

Copie de logo-aprova84_transparent.png