Accueil  / Dictionnaire des rues / Rue du Portail Magnanen

Rue du Portail Magnanen 

Vierge à l’enfant

1 - Rue du Portail-Magnanen

 

L’étymologie du mot a etc longtemps contestée : certains ont parle des magnaneraies l’élevage du ver à soie, comme le faisait penser la ressemblance des noms. 

 

Le nom vient de la porte qui est au bout de la rue et qui, par sa dimension aurait été appelée Portale Magnum. Mistral affirme que ce portail s’appelait à l’origine portail Mabanes, c’est-à-dire de Maillane. Adrien Marcel nous dit que le mot vient de magnani d’un métier qui est celui de chaudronnier.

 

C’est encore une des portes de l’ancienne enceinte de la ville qui a servi de marraine à cette rue. Elle s’appelait ainsi à cause de la grandeur relative de ses proportions comparées : Portale Magnum.

 

Différentes interprétations ont été données sur l'origine du nom, soit le portale Magnum (grand portail), des Magnisii (chaudronniers), des Manganiers (mesureurs de blé). Il s’agit tout simplement de la grande famille des Maillane, Mahanesii, Le plus célèbre est Guillaume Raimond qui a été consul cinq fois entre 1201 et 1230. 

 

Sur le portail extérieur se trouvait à la fin du XVIIIe siècle Notre Dame du Salut appelée aussi Notre Dame de la Figue. Vincent Laudun rapporte que «en été, au temps des bains, comme les gens se sont mouillés à la Sorgue, entre la porte Limbert et celle de Saint-Michel, arrive qu’assez souvent les petits enfants viennent à se noyer ; or la merveille qui est, l’eau emportant les corps, lorsqu'ils sont parvenus sous le pont de Notre Dame du Salut, sur lequel la chapelle est bâtie, les corps s‘arrêtent là tout court, sans qu'aucune chose les arrête, que la main invisible de Dieu». 

 

 

 

2 - Anciennement de la rue des Lices au Rempart Saint-Michel -

Aujourd’hui de la rue des Lices au portail Magnanen -

 

6 - Aux N° 60 à 64, depuis 1838, les soeurs de la Corde, ou soeurs Garde Malade au Tiers Ordre de Saint-François, se sont dévouées dans leur couvent Néogothique jusqu'à la fin du XXe siècle. L'architecte du couvent, construit en 1857, fut l‘abbé Pougnet. La chapelle date des années 1868-69 et la clinique de 1894.

© 2019 Association Avignon,  la cité mariale - avignon.lacitemariale@gmail.com

Association laïque à but non lucratif, dédiée à la préservation et mise en valeur du patrimoine d'Avignon

N° Immatriculation RNA : W842007266 - Code APE : 94.99 Z - N°SIRET : 839 258 092 00015

Fondateurs NG -JMA - Détenteurs du Certificat de Formation à la Gestion Associative (C.F.G.A)

Partenaire : 

Copie de logo-aprova84_transparent.png