Accueil / Ressources / Dictionnaire des rues / Rue du Vieux Sextier

Le début de la rue était appelé du Sextier Vieux, car le grenier public était situé au niveau de l’église saint Geniès. Le mot de sextier signifiait le sixième d’un «conge», un conge étant l'équivalent 3 litres et 23 centilitres dans la Rome antique.

 

Au moment de son percement pour relier le grenier public à la place Pie, elle prit le nom du vice-légat Pascal Aquaviva qui administra les Etats citramontains de l’Eglise de 1744 à 1754.

 

C’est Jean Baptiste Franque qui dressa les plans et les travaux durèrent de 1749 à 1754. Le percement de la rue nécessita la destruction de l'Hôtel de Tulle de Villefranche, lequel avait été acheté par la ville pour 45 000 livres. Le roi d’Angleterre Jacques Stuart avait séjourné dans cet hôtel en 1716 et début 1717, puis en 1727 durant son exil. Tous les jours, il suivait la messe à saint Geniès, à laquelle il fit un don qui servit à décorer la chapelle dédiée à l’apôtre Jacques.


Franque créa un ensemble avec boucherie, poissonnerie et triperie ; on peut encore voir le décor de têtes de bœufs, de béliers et d’instruments de boucherie sur la façade du n°22.  En face, un bâtiment jumeau abritait la poissonnerie et la triperie.

En 1762, le sextier fut transféré au-dessus de la nouvelle halle, place Pie, édifiée en 1760 par l’un des fils de Franque

Au n° 19 l’Hôtel des Beaux de Roaix, ou de Belli, appartenait à une famille originaire du Piémont arrivée au XVIème siècle. L’aménagement de la rue l’épargna et il a conservé la statue d’une madone Renaissance, surmontée d'une flèche à crochets.

A gauche, Vierge à l'enfant de l'Hôtel des Beaux de Roaix,

au centre n°41 de la rue,

à droite à l'angle avec la place Arnaud Beltrame.

La façade nord de l’église saint Geniès, dite aussi saint Genêt, bien qu’elle soit, comme la façade sud rue de la Bonneterie, défigurée par un magasin et les fenêtres d’appartements, a conservé un beau décor dans les étages.

 

On peut voir l’inscription « Marché aux herbes » au niveau du n° 5.

 

En 1791, le nom d’Acquaviva fut effacé au profit de rue Place Neuve. Puis en 1843, la Commission des alignements redonna à toute la longueur de la rue le nom de Vieux-Sextier.

< Rue Vieneuve                                                                                                     Rue Jean Vilar >

 Contact avignon.lacitemariale@gmail.com  Mentions légales © 2019 Association Avignon,  la cité mariale  Association laïque à but non lucratif, dédiée à la préservation et mise en valeur du patrimoine d'Avignon - N° Immatriculation RNA : W842007266 - Code APE : 94.99 Z - N°SIRET : 839 258 092 00015

  • Facebook
  • YouTube Social  Icon