Le quartier étant habité par des cultivateurs, on y pratiquait les foulaisons, en provençal cauca, d’où le nom de Carreria Cocayne en 1499, Carreria appellata de Caucaigne en 1523, puis rue Caucagne jusqu’en 1771 où elle fut orthographiée Cocagne.

 

Le séminaire d’Avignon s'établit rue Cocagne dans un nouvel édifice en 1911. L'enseignement très conservateur était basé sur la scholastique et les études thomistes. Faute d'effectifs suffisants, il ferma en 1956.

 

La rue a pris depuis le nom du poète Paul Manivet, né au n° 19 en 1856 et mort en 1930. Amoureux d‘Avignon, ses recueils se nomment  «le Glas de l'âme», «L’Avignonnaise», «Les Heures».

 

Ma ville, sois bénie entre toutes les villes,

Sonneuse de la joie et des heures tranquilles.

 

Évoquant la construction des Halles place Pie, il écrit :

 

Maintenant dans les mornes halles,

Tels des oiseaux qu‘on aurait pris,

Languissent  les fruitières pâles,

Et les poissonnières sans cris.

 

 Contact avignon.lacitemariale@gmail.com  Mentions légales © 2019 Association Avignon,  la cité mariale  Association laïque à but non lucratif, dédiée à la préservation et mise en valeur du patrimoine d'Avignon - N° Immatriculation RNA : W842007266 - Code APE : 94.99 Z - N°SIRET : 839 258 092 00015

  • Facebook
  • YouTube Social  Icon