Paul Saïn - Le matin aux bords du Rhône - 1883

    La rue Paul Saïn, qui longeait les anciens remparts, faisait autrefois partie de la rue Philonarde et reçut ce nom quand l'artère Thiers la coupa en deux. Elle se nommait auparavant Courreterie des Chevaux, Correterie Equorum, où se tenait un marché aux chevaux.

 

Paul Saïn, né dans cette rue en 1853 et mort en 1908 dans son appartement rue des Trois Colombes, fut rendu célèbre par ses tableaux des bords du Rhône et de la campagne normande. Issu d'une vieille famille provençale, il étudia à l'école des Beaux-Arts d'Avignon et son atelier se trouvait au Portail Matheron. Le musée Calvet possède deux vues prises de la Barthelasse et un portrait de Frédéric Mistral dont il était l‘ami. 

 

François Balthazard Sixte Isnard naquit au n° 20 en 1793. En 1828 il se lança dans l'industrie de la soie et de la garance et acquit la fabrique Picard de la rue Notre Dame des Sept Douleurs. A la mort de son fils à l'âge de 23 ans, Sixte Isnard  consacra sa fortune à la fondation d'un hospice de bienfaisance «en faveur de la classe qui m‘a aidé à acquérir ma fortune » afin «d'appliquer à sa fondation la plus grande partie de ce que je possède». A sa mort en 1845, il laissa la Ville d'Avignon légataire universelle et l‘hospice construit sur son domaine de la Trillade reçut soixante ouvriers en soie et en garance âgés et infirmes, ainsi que des négociants ruinés. Très endommagé par les bombardements de 1944, il a fait place à des HLM sur le boulevard au nom de Sixte Isnard.

Au n° 42 vivait Claude Pintat, archiviste de la ville. Ses grandes archives, inventoriées en 1725 sont réunies dans 95 boîtes layettes, renfermant 3542 pièces du XIIIème au XVIIIème siècle concernant les sujets les plus divers, et toujours conservées aux Archives départementales.

    Plusieurs chapelles se succèdent dans la rue :

 

- la chapelle de la Visitation dont la première pierre fut posée en 1631 par le cardinal Mario Filonardi, archevêque et vice-légat d'Avignon,  protecteur et le commanditaire du couvent,  selon les plans de François de Royers de La Valfenière.

 

- la Congrégation des Hommes, association spirituelle de bienfaisance, fut fondée sous le vocable de Notre Dame de Conversion par le Père Bridaine et la construction de son église achevée en 1753. A la Révolution, on y plaça la section de l'Égalité. Après être devenue saint Pierre la Garance puis l’église de la Mission Italienne en 1960, elle est maintenant affectée au Parvis d'Avignon qui propose «une programmation culturelle tout au long de l’année avec pour objectif de croiser les regards, les expériences et les disciplines et ainsi devenir un laboratoire d’humanité.»

La Vierge de façade fut placée en 1912. Pendant la Seconde Guerre mondiale, l'abbé Krebs, aumônier des réfugiés qui se réunissaient dans cette chapelle, fut l'un des chefs du réseau «Combat» sous le pseudonyme de Victor.

- la chapelle de l'Immaculée Conception.

Statue de Madone au n° 15

Chapelle de la Visitation

Chapelle Notre-Dame de Conversion

Chapelle de l'Immaculée Conception

< Place Nicolas Saboly                                                                                                                    Rue  Saint Agricol >

 Contact avignon.lacitemariale@gmail.com  Mentions légales © 2019 Association Avignon,  la cité mariale  Association laïque à but non lucratif, dédiée à la préservation et mise en valeur du patrimoine d'Avignon - N° Immatriculation RNA : W842007266 - Code APE : 94.99 Z - N°SIRET : 839 258 092 00015

  • Facebook
  • YouTube Social  Icon