Accueil  / Dictionnaire des rues / Rue Pouzaraque

Rue Pouzaraque 

Notre-Dame-de-Vie

Vierge en prière

1 - Rue Pouzaraque 

 

La plus ancienne appellation remonte à 1356 et la rue portait déjà le nom qu’elle a aujourd’hui, rue de la Pouzaraque ou du puits à roues (traduction du provençal). 

 

Un de ces appareils, utilisés pour l’arrosage des terres agricoles, devait forcément se trouver dans cette rue et le nom lui est resté. En 1892, le nom de la rue était rue Pouzeraque.

 

Le Pouso-rado, C‘est en provençal le puits à roue, devenu dans le langage populaire la pouzaraque. C‘est ce que l'on appelle ailleurs une noria. Ces pouzaraques étaient nombreuses dans les jardins de la ville et un système est encore visible dans les anciens jardins de la Collégiale de Villeneuve. 

 

Cette machine, destinée à élever les eaux pour les faire servir à l’arrosage des jardins, fut d’abord usitée à Marseille et introduite de très bonne heure à Avignon. Un document de 1343 prouve l’existence d’une de ces machines hors la Porte-Évêque, dans des termes qui n’indiquent pas que ce fût même alors une nouveauté. Il n’est pas douteux que la rue de la Pouzaraque n’ait dû son nom à la présence d’une de ces mécaniques. 

Domus ultra Poseraquam, disent des actes de 1505 et 1506, Domus in Carreria 111 RUE DU PUITS 

Poseraque et ante dictam Poseraquam, dit un autre acte de 1518.

 

 

 

2 - Anciennement de la rue des Infirmières au Rempart Saint-Lazare -

Aujourd’hui de la rue des Infirmières  à la rue Persil -

 

4 - En juin 1350, Symonet de Lyon et sa femme habitaient dans cette rue : ils reçurent en donation de Jean Fabry de Lyon et sa femme, une vigne de quatre éminées au clos de Massillargues à charge de nourrir et entretenir sa vie durant, la femme de Fabry. 

 

5 - La peste de 1721 fit d'énormes ravages dans ce quartier : «tous les pauvres habitants de la rue de la Pouzaraque furent tous menés morts ou malades à Saint-Roch… On avait fait construire septante cabanes dans les fossés entre Saint-Michel et Saint-Roch, on y logea le reste des habitants de la Pouzaraque où on leur fit faire quarantaine», témoignage Laurent Drapier. 

© 2019 Association Avignon,  la cité mariale - avignon.lacitemariale@gmail.com

Association laïque à but non lucratif, dédiée à la préservation et mise en valeur du patrimoine d'Avignon

N° Immatriculation RNA : W842007266 - Code APE : 94.99 Z - N°SIRET : 839 258 092 00015

Fondateurs NG -JMA - Détenteurs du Certificat de Formation à la Gestion Associative (C.F.G.A)

Partenaire : 

Copie de logo-aprova84_transparent.png