GRANDS HOMMES et petites têtes 4

Les statues du Monument du Centenaire de la réunion d'Avignon et du Comtat Venaissin à la France

   Au début de la Révolution, les Avignonnais patriotes exigent des réformes, mais l’intransigeance du pape Pie VI les pousse à se soulever contre les papistes. La municipalité élue en mars 1790 demande la réunion d'Avignon à la France, ce qui est cependant refusé deux fois par l’Assemblée nationale.


Le conflit entre les révolutionnaires et les conservateurs s’intensifie en 1791. L'Assemblée Nationale finit par entériner la réunion d'Avignon et du Comtat Venaissin à la France en septembre 1791 et Avignon devient le chef lieu du département du Vaucluse.

  Le monument en pierre, et fonte pour la statue de la République le surmontant et pour le lion, qui célèbre cet événement fut inauguré en 1891 par le ministre de l’Intérieur Constans. Réalisé par Félix Charpentier (récompensé par son élévation au grade de chevalier de la Légion d'Honneur), il fut d’abord érigé Place de l'Horloge puis déplacé sur les Allées de l'Oulle en 1974.

Ci-dessus en médaillon, portrait d'Ernest Constans, le fort peu sympathique ministre de l'Intérieur de Sadi Carnot.
Ci-contre, portrait en tenue d'Adam mais avec feuilles de vigne du maire Pourquery de Boisserin, qui choqua pas mal de citoyens, selon la bonne habitude du sculpteur Charpentier.

Outre les mots « Famille », « Appel » « Serment » gravés sur la colonne, le socle porte les textes suivants :

 

Inauguré le 19 juillet 1891

Par M. Constans  ministre de l’Intérieur

Et M. Bret            Préfet

MM. Gent      }     Sénateurs

         Guerin  }

 

Général Quenot C -  La 30eme division

 

M. Pourquery de Boisserin  maire député

MM Despuech   } 

       Gaillard       }   députés

       Michel         }

 

Trois fois Avignon et le comtat ont été saisis par les rois de France. La réunion n’a été franche, sincère, définitive que lorsque le peuple lui-même s’est donné lorsque sous l’action irrésistible de notre grande révolution il s’est senti entraîné instinctivement vers cette France d’où se répandaient sur le monde tous les nobles sentiments, toutes les pensées généreuses.

 

La France est libre. Nous ne devons le devenir que par elle et nous jetons dans ses bras. Le peuple français donnera des lois à l’univers entier et toutes les nations viendront se réunir à lui pour ne plus faire de tous les hommes que des amis et des frères.

 

Ce monument témoigne de notre union dans le même sentiments d’amour et de dévouement pour la patrie. Il est l’œuvre de tous, de la ville, des souscripteurs, de l’Etat.

19 juillet 1921  Le maire d’Avignon

< Statues 3                                                                                                                  Statues 5 >

 Contact avignon.lacitemariale@gmail.com  Mentions légales © 2019 Association Avignon,  la cité mariale  Association laïque à but non lucratif, dédiée à la préservation et mise en valeur du patrimoine d'Avignon - N° Immatriculation RNA : W842007266 - Code APE : 94.99 Z - N°SIRET : 839 258 092 00015

  • Facebook
  • YouTube Social  Icon