LogoACMombré.jpg

Accueil  / Glossaire

logolgTurquoise.png

GLOSSAIRE

Parce que le vocabulaire religieux, technique, historique, architectural, ou simplement ancien, paraît quelquefois obscur… voici quelques définitions propres à nous faciliter la lecture.

Ce glossaire sera bien sûr complété à mesure des découvertes.

A

Abbaye : monastère catholique de moines ou moniales ayant atteint une pleine autonomie en bâtiments et en ressources, sous la direction d'un abbé (signifiant père en araméen)  ou d'une abbesse, à la fois supérieur-e et père ou mère spirituel-le de la communauté selon la règle de saint Benoît.  

Albigeois : dérivé du latin « albus » qui signifie blanc, par opposition aux inquisiteurs vêtus de noir. Désigne les adeptes du catharisme (pureté), considéré comme une hérésie, répandu en Occitanie aux XII et XIIIème siècle et férocement réprimé par les autorités religieuses.

Apanage : territoire donné aux frères ou aux fils cadets d’un roi en compensation de leur exclusion de la couronne

Assesseur : chargé de la police de la ville, choisi parmi les jurisconsultes de l'Université, il porte la parole de la ville au conseil.

Augustins : Les augustins désignent l'ensemble des clercs réguliers, c'est-à-dire des prêtres catholiques suivant  la  règle de saint Augustin (354 – 430, l'un des quatre Pères de l’Église d'Occident)

Avennio : capitale des Cavares, ancien nom d’Avignon

B

Bac à traille : embarcation pour traverser un cours d’eau, déplacée à l’aide d’un câble, la traille, tendu entre deux mâts situés sur les rives opposées. Le mât du bac s’appuie sur la traille et le déplacement se fait à la force des bras, ou en poussant sur une perche, ou grâce au courant.

 

Baroque : style architectural, créé à Rome, étendu en Europe à la sculpture et à la peinture et même à la littérature, du milieu du XVIème siècle jusqu’au XVIIIème. Il se caractérise en peinture par l’utilisation de couleurs chaudes, de forts contrastes de lumière et une impression de mouvement. En architecture il s’illustre par un aspect monumental chargé avec colonnades, dômes, profusion de formes et d’ornements.

Bas relief : sculpture ou modelage ne présentant qu’un faible relief, le sujet se détachant peu du fond.

Beffroi : d’abord tour de bois pour approcher des remparts d’une ville lors d’un siège, désigne ensuite une tour appartenant à la commune, hébergeant des cloches, indépendante ou adjointe à un bâtiment tel un Hôtel de Ville, servant à alerter les habitants en cas de danger, et peu à peu à contribuer au rayonnement politique et commercial de la cité.

Bénédictin : moine appartenant à une fédération de monastères fondé par saint Benoit de Nursie (480-547), ayant adopté sa règle dont objectif unique est la recherche de Dieu. C’est l’ordre qui a connu la plus large diffusion.

Bénédictin mauriste : d’après saint Maur (mort en 565), moine d’une congrégation fondée en 1618, connue pour son haut niveau d’érudition et ses nombreux ouvrages publiés.

 

C

Cabale : science occulte tendant à la communication avec le monde surnaturel.

 

Cadran analemmatique : cadran solaire de type azimutal. L'heure est donnée par la direction de l'ombre du style, soit une personne debout à une position variable suivant les jours de l'année, qui indique l'azimut (angle dans le plan horizontal entre la direction d'un objet et une direction de référence) du soleil.

 

Calade : chaussée pavée de galets extraits de rivières ou de pierres calcaires posées à sec sur la tranche. Le pas d’âne désigne dans une rue en pente de vastes paliers encaladés facilitant la montée et la descente.

 

Camérier : membre de la famille pontificale, chargé du service personnel du pape. D'abord simples domestiques attaché à la chambre à coucher du pape, ils acquièrent de plus en plus d'importance au fil des siècles. Ils prennent leur fonction après l'élection d'un nouveau pape et généralement la quittent à la mort de celui-ci.

 

Camerlingue ; cardinal de la cour pontificale qui administre la justice et le trésor, préside la chambre apostolique et gouverne quand le Saint Siège est vacant. 

 

Campanile : tour percée d’arcades abritant des cloches, séparée du bâtiment principal de l’église, spécifique à l’Italie mais aussi utilisé dans le Midi de la France.

 

Cantate : composition basée sur un texte profane ou sacré avec accompagnement instrumental, requérant parfois un chœur, qui comporte plusieurs mouvements.

Carmes déchaussés : les Carmes déchaux ou Frères déchaux et Moniales déchaussées de la bienheureuse Vierge Marie du Mont-Carmel appartiennent à un ordre mendiant, contemplatif et apostolique, né à la fin du XVIe siècle d'une réforme du Carmel. Les carmes vont pieds nus dans des sandales.

Casuistique : argumentation consistant à résoudre les problèmes pratiques par une discussion entre des principes généraux ou des cas similaires, et les particularités du cas étudié. De la confrontation entre les perspectives générales, passées et particulières est censée émerger la juste action à mener.

Cathédrale : à l’origine, église dans laquelle se trouve la cathèdre où prend place l’évêque chargé d’un diocèse. Désigne une fonction et non une forme spécifique d’église. Elle conserve jusqu'au XIVe siècle le caractère d'un tribunal sacré et donc d’un édifice à la fois religieux et civil.

Les cathédrales romanes sont l'œuvre des évêchés ou des monastères, tandis que les cathédrales gothiques issues de l'essor urbain sont financées par les nobles, les bourgeois et les chanoines fortunés.

 

Cavares : fédération de peuples celto-ligure installés au confluent de la Durance et du Rhône.

Célestin : ordre monastique  fondé par le moine bénédictin Pierre de Morrone, élu pape en 1294 sous le nom de Célestin V. Il est supprimé en 1778.

Chalcolithique : âge du cuivre qui en Occident commence vers 3700 avant JC jusqu'à celui du bronze, 2300 avant JC environ.

Chanoine : clerc séculier ou laïc appartenant à un chapitre ou  une congrégation, qui se consacre à la prière liturgique, à l'enseignement, à la prédication, au secours des pauvres, au chœur et à la maîtrise.

 

Chapellenie : bénéfice ecclésiastique procuré à un chapelain, pas forcément prêtre, par un acte de fondation effectué par un fidèle, souvent comme clause d'un testament.

 

Chapitre : assemblée où les moines, moniales et chanoines traitent des questions relatives à la vie de la communauté et lieu où elle se tient..

 

Chevau-léger : soldat de la cavalerie légère armé de lances.

Collégiale : église qui possède un chapitre de chanoines composé d'un nombre fixe de clercs séculiers, disposant d’un siège dans le chœur de l'église afin de s'y réunir pour chanter et réciter l’office, ainsi qu'une maison canoniale, un revenu et des fonctions précises.

Concerto : composition musicale de trois mouvements (un rapide, un lent, un rapide), accompagnée d'un ou de plusieurs solistes dialoguant avec l'orchestre.

Confrérie : association de laïcs catholiques à but profane, afin  de favoriser une entraide entre membres selon une tradition religieuse définie.

Conseil de ville (d'Avignon) :  48 conseillers, dont quatre représentent le clergé et quatre l'université, qui se réunissent avec l'autorisation du viguier. Le 22 juin veille de la saint Jean, trois consuls sont élus pour un an par le Conseil de ville, et investis à l'église saint Pierre.

Consul : sous l’Ancien Régime,  magistrat municipal élu par le suffrage de tous les habitants dans certaines communes du sud de la France. Premier Consul : issu de la noblesse, il a préséance sur les deux autres et porte depuis 1533 le titre de gentilhomme ordinaire de la chambre du roi.

Cordelier : surnom donné aux  frères mineurs de l’Observance, en raison de la ceinture de corde de leur vêtement de gros drap gris.

Couvent : établissement où vit une communauté de clercs réguliers ou de religieuses sans vocation monastique, généralement situé en ville et placé sous la responsabilité d’un ou une supérieur-e.

Curie: dans l’antiquité romaine, une des divisions du corps civique romain, puis le lieu de leur rassemblement, et enfin le siège du Sénat. La curie romaine est l'ensemble des organismes du saint Siège qui assistent le pape dans sa mission.

D

Dominicain : ordre catholique mendiant, créé par Dominique de Guzman en 1215. Les dominicains ne sont pas des moines, ils vivent dans des couvents situés en ville, ne prononcent qu’un seul vœu, celui d’obéissance, et leur mission mêle apostolat et contemplation.

Douaire : droit de l’épouse survivante sur certains biens de son mari défunt.

Droit canonique : ou droit canon, du grec kanon (règle, modèle). Ensemble des lois, ordonnances et règlements pris par les autorités catholiques pour le gouvernement de l’Église et de ses fidèles.

E

 

Echauguette : de l'ancien français escharguaite « troupe faisant le guet » puis « guérite pour faire le guet » ;  petite pièce carrée, polygonale ou cylindrique, construite en saillie sur un mur extérieur et dotée de mâchicoulis et de meurtrières, permettant au guetteur d'avoir un champ de vision complet sur le secteur à surveiller.

 

Ecrouelles : maladie d’origine tuberculeuse provoquant des fistules purulentes localisées sur les ganglions  

du cou. Du Moyen Âge au XIXe siècle subsiste une croyance selon laquelle le roi  a  le pouvoir de guérir des écrouelles par simple contact.

 

Emétique : médicament destiné à provoquer des vomissements

Emphytéotique : bail compris entre 18 et 99 ans, à charge pour le bénéficiaire de payer un loyer modéré et éventuellement d’améliorer le bien.

Enfeu : niche funéraire à fond plat pratiquée dans les murs des églises pour y recevoir des tombes.

 

F

 

Félibrige : École littéraire créée entre autres par Frédéric Mistral, au milieu du XIXème siècle pour le maintien de la langue provençale et occitane par la renaissance de la littérature du sud de la France.

Franciscain : ordre de frères mineurs fondé par saint François d'Assise.

Franc-maçonnerie : « association essentiellement philosophique et philanthropique », « système de morale illustré par des symboles », « ordre initiatique », elle se forme début XVIIème en Ecosse en référence aux corporations de bâtisseurs. Elle prodigue un enseignement à l'aide de symboles et de rituels à vocation universelle, dans le but d’œuvrer pour le progrès de l’humanité. Elle s'est structurée au fil des siècles autour d'un grand nombre de rites et de traditions, avec une multitude d’obédiences diverses, et a souvent été la cible de critiques variables.  

Fusterie : du latin fustem, pièce de bois ou poutre. Métier pratiqué par les fustiers, artisans du bois, :charpentiers, tonneliers, tourneurs, menuisiers, constructeurs de bateaux sur le Rhône.

 

G

Girandole : Candélabre ou chandelier à plusieurs branches orné de pendeloques de cristal.

Gisant : statue représentant le défunt ou un couple de défunts étendus sur leur pierre tombale.

Grand schisme d’Occident : aux XIV et XVème siècles, jusqu’à trois papes rivaux, à Rome et à Avignon, se disputent le pouvoir pontifical.

Gypserie : décoration moulée et sculptée en gypse, une roche à plâtre cuite et broyée, mélangée à de l'eau  et qui durcit à l'air, dite aussi staff, utilisée principalement en Provence jusqu’au XVIIIème siècle.

 

Gyrovague : moine attaché à aucun couvent, qui errait en mendiant de monastère en monastère.

H

 

Haut relief : sculpture en trois dimensions à sujet généralement figuratif et humain, presque entièrement sculpté en ronde-bosse mais non détaché du fond.

Hermétisme : doctrine ésotérique, philosophie et spiritualité fondées sur des écrits (les Hermetica) de l’Antiquité attribués à l'inspiration du dieu grec Hermès Trismégiste (trois fois grand). Quête du salut par la connaissance : se connaître, se reconnaître comme « étant fait de vie et de lumière » comme Dieu.

 

Haute-contre : voix masculine dont la tessiture est particulièrement aigüe.

Hospitalières de Saint-Joseph : congrégation  fondée en 1636 par Jérôme Le Royer de La Dauversière et Marie de La Ferre, vouée à la gestion des hôpitaux, d’abord séculière, qui essaime au Québec en 1659.

I

Iconographie : représentation d'un même sujet ou thème en peinture, gravure, dessins, portraits. En outre l'iconographie étudie l'identification, la description des sujets représentés, les compositions, détails et autres éléments distincts du style artistique dont il est question.

Indulgences : rémission totale ou partielle de la peine temporelle encourue en raison d'un péché déjà pardonné en confession, par le biais d’un pèlerinage, de prières, d’une visite de reliques, d'assistance à une messe spéciale, ou par un don financier. Au début du XVème siècle cette pratique se transforme en véritable commerce menant à de la corruption, ce qui sera dénoncé par Martin Luther et Calvin en particulier.

J

Jacquemart : automate qui sonne les heures avec un petit marteau au sommet d’un beffroi ou d’un clocher. Il annonce la venue d’un roi ou d’un prince, appelle les habitants aux assemblées et réunions municipales, avertit en cas de danger et d’incendie.

Jésuite : membre en tant que clerc régulier de la Compagnie de Jésus, congrégation catholique masculine fondée par saint Ignace de Loyola, saint François Xavier et saint Pierre Favre  en 1539. Dissoute en 1773,

elle est rétablie 40 ans plus tard par le pape Pie VII. De nos jours  les Jésuites revendiquent près de 17 000 membres, soit la congrégation la plus importante après l’ensemble des Franciscains.

La vocation des Jésuites est de se mettre au service de l'Église catholique par l'évangélisation, la justice sociale et l'éducation et ils forment le premier corps enseignant de la catholicité moderne, répartis dans le monde entier.

Jeu de paume : sport de balles joué à main nue ou gantée de cuir, devenu de nos jours sports de raquettes.

Jour de souffrance : ouverture ou fenêtre donnant sur la propriété d'un voisin et qui ne peut être refusée par ce dernier. « Le propriétaire d'un mur non mitoyen, joignant immédiatement l'héritage d'autrui, peut pratiquer dans ce mur des jours ou fenêtres à fer maillé et verre dormant. »

 

Jubilé : période de pardon, de conversion et d'efforts spirituels ayant lieu tous les vingt-cinq ans à partir de 1400 ; rémission par la pénitence des peines et octroi d'indulgences spéciales pour la visite de lieux saints, du jeûne, de l'aumône et de la prière. Appelées aussi « années saintes ».

L

Légat du pape : dit aussi apostolique, il est le représentant extraordinaire de la papauté, chargé d'une mission généralement diplomatique. Titre généralement réservé à un cardinal italien qui devient l'équivalent du pape dans le territoire qui lui est assigné.

Légende dorée : Jacques de Voragine, dominicain et archevêque de Gênes, rédige en latin, à la moitié du XIIIème siècle, la vie supposée d'environ 150 saints, saintes et martyrs chrétiens. Sa popularité est immense, c’est l’un des ouvrages les plus lus, copiés et augmentés, qui inspirera nombre de peintres.

Livrée cardinalice : du latin libratae. A l’origine, habitation bourgeoise réquisitionnée par l’administration pontificale et « livrée » aux princes de l’Église. Peu à peu les cardinaux achètent leur demeure de fonction et se font bâtir de véritables palais décorés avec faste, qui conservèrent le nom de livrées.

Lônes : bras d’un fleuve en retrait du lit principal, alimentée en eau par infiltration depuis la nappe alluviale ou directement par le fleuve en période de crue. Son tracé et sa morphologie peuvent alors fortement évoluer sous la puissance des remous et la quantité de sédiments déplacés. Le Rhône compte plus de 250 lônes d’importance variable, souvent désignées par un nom de famille.

M

Macelier : boucher

Mâchicoulis : Balcon avec uvertures au sommet de murailles ou d’une tour permettant de laisser tomber des projectiles sur l'ennemi.

 

Maîtrise : chœur d'enfants attaché à une grande église ou à une collégiale. Les enfants, recrutés sur concours, étaient totalement pris en charge par l'église, soumis à un enseignement et à une discipline rigoureux et tenus d'assurer tous les services religieux. À leur sortie ils entraient souvent dans les ordres ou devenaient musiciens professionnels. Appelée aussi psallette, manécanterie, chapelle.

Meneau : montant vertical qui, avec une traverse de pierre horizontale, forment une croisée.

Ménétrier : musicien de village peu considéré, qui escortait les noces.

Métempsycose : croyance selon laquelle l’âme peut migrer après la mort dans plusieurs corps successifs, humains, animaux, ou même végétaux. L'idée de métempsycose suppose la préexistence de l'âme, son immortalité et sa dualité avec le corps.

 

Meurtrière : Fente verticale pratiquée dans un mur de fortification pour jeter des projectiles ou tirer sur les assaillants.

Monastère : ensemble de bâtiments organisés de façon que la prière et la vie commune en soient le centre, où vit une communauté religieuse composée de :

- moines ou moniales ayant prononcé leurs vœux (selon les ordres : stabilité, obéissance, pauvreté, chasteté, obéissance), et attachés définitivement au monastère

- novices en formation 

- laïcs bénévoles qui logent généralement au monastère

-selon les ordres monastiques, les convers (moines qui ne sont pas prêtres) ou les oblats réguliers qui participent à la vie du monastère sans avoir prononcé les vœux

-hôtes qui résident à l'hôtellerie du monastère

Motet : diminutif de « mot », composition musicale apparue au XIIIème siècle, à une ou plusieurs voix, avec ou sans accompagnement musical, à partir d'un texte religieux ou plus rarement profane.

 

Mystère : au Moyen Âge, pièce qui mettait en scène des sujets tels la Nativité, la Passion, la Résurrection, des scènes tirées des Testaments et de la vie des Saints, souvent joués en plein air.

N

Néolithique : entre 5800 et 2500 avant JC – Débuts de l’agriculture, de l’élevage, de la sédentarisation en villages.

 

O

Oppidum : agglomération généralement fortifiée du monde romain,  habitée de façon permanente avec des fonctions économiques, politiques et parfois religieuses, et qui bénéficie de défenses naturelles car édifiée en des lieux difficile d'accès, soit en surplomb, soit isolés.

Oratoire : Petite chapelle généralement située dans une maison particulière.

 

P

Pénitent : catholique laïc qui a choisi de vivre sa foi au travers des règles spécifiques à sa confrérie.

Peste Noire : pandémie qui coûta la vie à près de la moitié de la population mondiale dans les années 1347-1350

.

Pessugau : de l'occitan pessu désignant une petite pincée, ou la marque qui demeure sur la peau lorsque l'on est pincé. Les Pessugaux s’appliquaient à  la bourgeoisie qui  pressurait le peuple et détournait l'usage des fonds publics, n'en laissant qu'une pincée.

 

Pévoulin : de l'occitan pevolhin désignant un pouilleux ou un vaurien. Membre de la faction des Pévoulins lors de la guerre civile avec les Pessugaux. Ils  demandaient une meilleure gestion des affaires municipales et en particulier la création d'un quatrième consul issu du peuple.

Pilastre : colonne plate ou engagée dans un mur et formant une légère saillie.

Podestat : le premier magistrat d’une ville, en Italie et notamment dans le comté de Provence.

Prébende : part de biens prélevée sur les revenus d'une église et attribuée à un clerc pour sa subsistance et en compensation du ministère accompli ; titre auquel est attachée une prébende. Le système disparut à la Révolution.

Prieuré : monastère placé sous la dépendance d’une abbaye plus importante, dirigé par un prieur dépendant de l’abbé, souvent fondé par le seigneur local auquel il apporte une importance supplémentaire. Désigne également le revenu d'une paroisse, surtout la dîme.

 

Prioral, priorale : ce qui appartient au prieur, maison ou église d'un prieuré.  

Primacier : supérieur de certaines églises ou chapitres ainsi que responsable de chantres ou de lecteurs.

Psallette : voir « Maîtrise ».

 

Psautier : livre des 150 psaumes bibliques faisant partie des religions juive et chrétienne.

R

 

Reliquaire : ou châsse, coffret orné contenant des reliques.

Recteur : chargé par le pape de gérer les affaires temporelles du Comtat. Il préside le tribunal réunit les assemblées. Dans le cas d’une confrérie, titre du laïc (parfois appelé prieur) qui en est responsable.

Rinceau : ornement architectural en forme d'arabesque végétale.

Ripisylve : forêt riveraine constituée par l'ensemble des formations boisées, buissonnantes et herbacées sur les rives d'un cours d'eau, d'une rivière ou d'un fleuve, soit le bord du cours d'eau non submergée à l'étiage (le plus bas niveau des eaux)

Ronde-bosse : sculpture indépendante reposant sur un socle, autour de laquelle on peut tourner.

S

Saint-sulpicien (style) : courant  artistique d’images et d’objets pieux, de la seconde moitié du XIXème au début du XXème siècle, caractérisé par un sentimentalisme souvent excessif, voire mièvre.

Séculier : prêtre qui n'appartient à aucun ordre ou institut religieux. Le clergé séculier vit dans le « siècle » (du latin sæcularis) au milieu des laïcs, par opposition au clergé régulier qui vit selon la règle (du latin regularis) d'un ordre, d'une abbaye, d'un couvent ou d'un prieuré.

 

Sotie : pièce de théâtre satirique à thème politique et d’actualité, jouée depuis le Moyen Âge. Au XVIème siècle les soties sont interprétées par les Sots ou Enfants-sans-Souci, qui considèrent  que personne n'échappe à la folie et à la bêtise, et caricaturent juges, soldats, moines, nobles…

Surintendant : haut fonctionnaire responsable d'une administration particulière, au service du roi ou d'un autre grand du royaume par l'intermédiaire d'une institution royale.

Symbolisme : mouvement  artistique en Europe entre les années 1870 et fin 1890, au moment de l’essor des sciences et de l’industrie. Touchant la poésie, la peinture, la musique et le théâtre, il réunit plusieurs tendances avec un penchant pour le pessimisme, la mélancolie, le rêve et l’ésotérisme.

T

Thaumaturge : personne qui prétend faire des miracles

Thuriféraire : porteur d’encensoir. Le naviculaire porte la navette contenant l’encens.

Tinel : au Moyen Age tinellum  désigne la  salle à manger pour les serviteurs de l’hôtel d’un seigneur.  Dans le midi de la France, devient synonyme de réfectoire d’un château où se déroulent les banquets les jours de fêtes.

Trinitaire : membre de l'ordre de la Très Sainte Trinité et des captifs, dit ordre des Trinitaires ou Mathurins, fondé vers 1194 par saint Jean de Matha et saint Félix de Valois pour racheter les chrétiens captifs des Maures. De nos jours ils secourent les prisonniers et les captifs de toutes sortes.

 

V

Vice-légat : toujours italien, sa fonction est tout d’abord d'assister le légat dans l'administration d’Avignon, avant de prendre complètement sa place de 1691 à 1791.

Viguier : issu de la noblesse, il préside au conseil de ville et porte le titre de « vicaire de Sa Sainteté» pour le temporel. Il rend la justice pour les affaires civiles et pénales au tribunal situé place Saint-Pierre.

Notre association ne vit que par vos abonnements et vos dons.

Si cet article vous a plu,

vous pouvez nous soutenir

en cliquant ici :

                        < Accueil