En 1260, la rue avait cette désignation : Carreria antiquitus vulgariter appellata de las Meissonas, sive des Ortolas,  d’après les familles Meissonier et Ortolani  qui y avaient leur habitation. En 1315 elle est indiquée comme le Burgueto Ortolanorum, puis la Carreria vocata Ortolanorum, sive de las Meyssonas en 1364 ; ensuite Hugues de Sade, puis de Donis et de Grilhet, pour finalement ne garder que le nom des Ortolans.

 

La maison de Raymond Ortolani fut intégrée en 1316 dans la livrée de Nicolas de Fréauville, frère dominicain devenu cardinal sous le pape Clément V. Nicolas Capoche, évêque d’Urgel, fait cardinal en 1350 par Clément VI, lui succéda.

 

En 1639, les Bénédictines de Notre Dame commencèrent la construction de leur couvent sur plusieurs parcelles acquises rue des Ortolans, avec une chapelle à iconographie mariale, sans doute d'après les plans de François Delbène dont la sœur était religieuse. En 1698, Pierre Mignard avec les menuisiers Pierre Brunet et Charles Boisselin installèrent un plafond en boiseries enchâssant des toiles peintes.

Les Bénédictines de Notre Dame enseignaient gratuitement à des jeunes filles. En 1760, elles étaient au nombre de quinze religieuses, deux converses, une sœur tourière et une servante. Elles disposaient de plusieurs biens immobiliers mis en location à Avignon, et de pensions. A la suite de la suppression en 1768 des Augustines rue des Lices, les Bénédictines se transférèrent dans leur maison et vendirent leur ancien couvent ; l'œuvre des Orphelines s'y installa en 1774. En 1820, le noviciat des Frères des Écoles Chrétiennes prit sa place, suivi par une loge maçonnique. De nos jours le bâtiment est en partie occupé par une école maternelle.

Le bâtiment enserré dans cette petite rue est dans un état de délabrement avancé. Le plafond et l’autel richement décorés des tableaux de grandes dimensions de Mignard  endommagés par un incendie ont été restaurés mais restent fermés au public. La porte monumentale  est très abîmée.

A côté on peut voir l’entrée des anciens Bains de la rue de la République, où se trouvent de nos jours les bureaux du journal La Provence.

                       < Rue de l'Oriflamme                                                                                                 Rue de la Paillasserie >

 Contact avignon.lacitemariale@gmail.com  Mentions légales © 2019 Association Avignon,  la cité mariale  Association laïque à but non lucratif, dédiée à la préservation et mise en valeur du patrimoine d'Avignon - N° Immatriculation RNA : W842007266 - Code APE : 94.99 Z - N°SIRET : 839 258 092 00015

  • Facebook
  • YouTube Social  Icon