Accueil / Ressources / Dictionnaire des rues / Place de l'Horloge

    On pense généralement que le forum d’Avennio se tenait à cet emplacement. La fonction centrale de la place n’a jamais cessé, et au cours du Moyen-Âge, la plupart des rues partaient de là jusqu’aux portes des remparts.

Dès la fin du IXème siècle, le couvent des Bénédictines de Saint-Laurent y était édifié, occupant l’emplacement de l’Opéra et d’une partie de l’Hôtel de Ville actuels.

Au XII et XIIIème siècles, c’était le Mazel où s'installaient les macelliers (bouchers) les jours de marché. Au XIVème siècle, on l’appelait  encore Magnum Macellum, la Grande Boucherie.

 

    La Tour de l’Horloge, composée de trois étages avec croisées d'ogives, fut édifiée en 1354 par Audouin Auberti, neveu d’Innocent VI et cardinal, qui habitait la livrée d’Albano sur la place. A sa mort il laissa la tour, sa chapelle et ses dépendances au couvent des Dames de saint Laurent.  

En 1447 la ville acheta la livrée pour y établir la Maison Commune et en 1471 décida  de stocker ses archives au second étage de la tour surmontée d’un beffroi, d'aménager une chapelle au premier, un poste de guet au troisième, et d’installer une horloge avec un couple de Jacquemarts pour sonner l’heure : la femme offre une fleur à son époux pendant qu’il frappe la cloche avec son marteau. On sonnait aussi pour l’arrivée de personnages importants ou en cas de danger imminent : « Si le cas du feu advient en cette cité d'Avignon (dont Dieu nous garde), que le premier clocher d'où sera le feu, doit sonner Jacquemart jusqu'à temps que la paroisse où sera le dit feu sonne à son tour. »

La place ne cessa d’être agrandie au cours de son histoire. Des maisons furent démolies en 1498 pour dégager le lieu qui prit pour nom « Place du Reloge », mais d’après un plan de 1618, elle possédait encore des dimensions réduites. En 1674, les consuls décidèrent d'un nouvel agrandissement car les carrosses la traversaient difficilement. Divers aménagements furent réalisés suivant les plans de Pierre Mignard, dont la construction d'une nouvelle boucherie.

Lors de la terrible épidémie de 1722, des femmes furent exposées au carcan et des hommes reçurent le fouet pour ne pas avoir respecté le règlement de temps de peste. En 1743, Jean-Baptiste Franque dessina les plans d’un nouvel aménagement.

La maison communale et la Tour de l'Horloge au XVème siècle.

La place en 1891 avec le monument du rattachement à la France.

    Une statue de Charles de Grillet, un Avignonnais tué au siège de Poitiers en 1569, placée sur la façade de lla Maison commune fut remplacée par une statue de la Vierge. En 1793, Révolution oblige, il fut demandé à Raspail, officier municipal, de mettre à sa place une allégorie de la Liberté ou de la Raison, complétée par une liste des citoyens victimes « de la rage aristocratique et des cannibales marseillais ». On mit des bonnets phrygiens aux jacquemarts…

En 1791 l’Assemblée constituante approuva le rattachement de l’État d’Avignon et du Comtat Venaissin à la France et en 1797, le pape abandonna tous ses droits sur Avignon et sur le Comtat à la République française. La guillotine avait fait son apparition sur la place pendant la Terreur avant d’être déplacée sur la place du Palais.

    Sous le règne de Louis-Philippe, de nouvelles démolitions de maisons furent entreprises pour dégager de nouveaux espaces. Le couvent de saint Laurent, désaffecté depuis la Révolution, fut rasé pour y construire le Théâtre Municipal inauguré en 1825, orné des statues de Molière et de Corneille, du roi René, de Pétrarque et des allégories de la Durance et du Vaucluse. Ravagé par un incendie, il fut reconstruit rapidement et est actuellement  en rénovation.

En 1845, à l’exception de la tour de l’horloge, la Maison commune fut entièrement démolie et remplacée par l’Hôtel de Ville actuel, inauguré en septembre 1851 par Louis-Napoléon Bonaparte, alors Président de la République. Sous le Second Empire, on dressa sur la place une statue à la gloire de Louis de Berton des Balbes de Crillon, surnommé  « le Brave Crillon » par Henri IV dont il fut le compagnon d'armes. La statue fut ensuite déplacée sur la place du Palais afin de permettre d'édifier le « Monument de la réunion d'Avignon et du Comtat Venaissin à la France » inauguré par le président Sadi Carnot en 1891, et actuellement situé aux Allées de l’Oulle. Quant au Brave Crillon, il trône désormais dans le village de Crillon le Brave au pied du Mont Ventoux.

En 1848, Jacques et Jacotte, les Jacquemarts de la Tour de l’Horloge, furent remplacés par des statues de bois identiques (les originaux sont au palais du Roure).

 

L’Hôtel Calvet de la Palun accueillit la Banque de France avant d’être transformé en restaurant. Pour célébrer la fin de la Première Guerre mondiale, la place fut brièvement rebaptisée « Place Clemenceau ». Elle fut de nouveau remaniée lors des travaux du quartier de la Balance.

La Tour de l'Horloge

et le Jacquemart.

Face à l’Hôtel de Ville, une mosaïque au sol représente les armoiries de la ville: Avignon, ville indépendante, faisait partie du Saint Empire germanique et ses armoiries comportaient  un aigle. Quand la ville fut achetée en 1348 par le pape Clément VI, il lui donna de nouveaux emblèmes mais les Avignonnais tenaient à leur aigle… qui se transforma en deux gerfauts.

Les trois clés figurent celles de Saint-Pierre et de l’Eglise propres au Pape, ajoutées à la clé de la ville, symbole de la souveraineté communale, avec la devise "Unguibus et rostro" (A bec et griffes)

Bordée de restaurants, agrémentée par un carrousel, la Place de l’Horloge n’a rien perdu de sa vocation de rassemblement et de divertissement, surtout pendant le festival, et reste le point central et touristique de la ville.

< Rue Edmund Halley                                                                                                           Rue Victor Hugo >

 Contact avignon.lacitemariale@gmail.com  Mentions légales © 2019 Association Avignon,  la cité mariale  Association laïque à but non lucratif, dédiée à la préservation et mise en valeur du patrimoine d'Avignon - N° Immatriculation RNA : W842007266 - Code APE : 94.99 Z - N°SIRET : 839 258 092 00015

  • Facebook
  • YouTube Social  Icon